Coucouroucoucou

 Coucou roucoucou Paloma ....



Mais coucou quand même. 

2021 s'achève enfin. Je ne sais pas si 2022 sera pire ou pas. Pareil,  peut être. Qu'importe puisqu'à l'heure ou j'écris et à l'heure où vous me lisez,  nous sommes toujours là. 

Merc à mes lecteurs d'avoir, une année durant, répondu présents.

J'attache toujours autant d'importance à la ponctuation et à votre lecture bienveillante. Le Goût ne me contredira pas, même si je ne sais toujours pas quoi faire du ;  non plus, à mon avis il ne sert pas à grand chose.  Sauf à prolonger une phrase qu'on aurait du mal à terminer. Comme un bon repas. Une bonne bouteille. Un livre d'une excellente qualité qui nous plongerait dans un passé incertain. Dans un présent éphémère. Dans un avenir aléatoire. Aller à Thouard est éphémère. Je n'y suis jamais allée. J'y suis passée souvent pour aller du Limousin jusqu'en Bretagne. Bretagne ;  Bretagne ô ma belle 

J'ai traversé la lande et le marais. J'ai pensé à Lireine  notre tant regretté,  à Gwen notre bien aimée. J'ai tant aimé le faire ce voyage improvisé et je garde au fond de moi ce goût, lui aussi éphémère, des choses belles à voir, encore plus   à partager. Landes de bruyères, de genets d'or, d'ajoncs et de fougères de toutes les elfes de Brocéliande. Bernard Hinault, Jean Pierre Genet, Désiré Letort, le dit Plancoët,  Louison et Jean Bobet. Cyril Guimard, Fernand picot, Paul Le Disez. j'en oublie tant mais les ais tant vénérés. 

Et puis une dernière virée pour clore ces heures qu'il reste encore comme des cendre fumantes  de ce qui fut consumé. Nous sommes rentrés la nuit tombée, les pieds mouillés. La journée fut belle et tempérée. Aux portes de la ville, il y a encore des coins inexplorés.





Une légère brume monte des marais
sur son rocher, le chat perché ou Dartagnan, le chat botté, peut être Georges Guingouin avec son béret sur le côté fait mine de nous saluer,  et nous encourage à continuer.






La balade est plaisante. Le ruisseau cascade. Pas un bruit. La ville toute proche semble bien éloignée. 
Quelques promeneurs s'aventurent encore avant la tombée des dernières lueurs. Il fait nuit presque noire quand les pieds lourds de glaise, et trempés par la rosée qui ne s'est pas levée de la journée, nous regagnons  le point de départ. Ce fut une belle journée.
Je vous souhaite une trés belle fin d'année et de bien commencer la suivante. Sans doute sera-t-elle ce que nous en ferons ou laisserons en faire si on ne peut pas l'en empêcher.

4 commentaires:

  1. Belle année 2022 à toi ma Delia ! de belles balades, de super photos, et une santé de fer ! et une bonne continuation à pousser tes coups de gueule !
    Je t'embrasse fort, mes souhaits à tes proches également.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ma Pralinette, tu es bien matinale. Merci pour tes souhaits. Je pense que le dernier ne sera pas le moins facile à réaliser et que les occasions ne vont pas manquer ! Je te souhaite une bonne santé également ainsi que tu ce que tu peux désirer pour toi et ceux que tu aimes. Bises ensoleillées ma belle à tout bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Bonne année 2022, Delia et plein de bises

    RépondreSupprimer

Mirage

    J’aime la façon dont Mark Keller use pour nous faire comprendre que les choses ne se passent pas toujours comme prévu… Mais vous ? Que p...