Pierre Sémard.

Encore une toile de Marc Chalmé.
Est-ce un nième épisode de « L’assommoir », simplement le lever du jour devant un bistrot ou autre chose ?
Pendant que je me remets aux cartons avec la lumière de mes jours, j’espère que vous aurez une explication à nous donner lundi.
Je passerai en retard mais je passerai…

 Devoir de Lakevio du Goût_112.jpg

Ta présentation du sujet m'inspire une chanson que j'aime beaucoup tout une symbolique qui n'a pris une ride et qui a toute sa place encore aujourd'hui. 

Pierre Sémard, cheminot, militant CGT, résistant, fusillé comme otage le 7 mars 1942 à la prison d'Evreux. Il faisait partie de cette France première de corvée. Cette France qui se lève tôt. Qu'on méprise et qu'on fustige, mais à qui on doit quand même une bonne partie de nos droits. De nos acquis, de nos  lois en faveur du monde du travail, du petit peuple que micron et sa bourgeoisie emmerde à tour de bras. 

De cette France sans qui la culture ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui. La France d'Hugo, de Desnos, d'Aragon et de Zola. La France qui sue, la France qui vibre, la France qui vit, qui tremble et qui se bat.

Paroles d'Alain Leprest, musique de Gérard Pierron, interprétée (magnifiquement interprétée par la sublime Francesca Solleville

ici

Y'a des saints, parole d'évangile
Y'a des saints qui prêtent leur prénom
Pour baptiser le nom des villes
Sous des auréoles en néon
Mais y'a des saints comme toi et moi
Y'a des saints qui croient pas en dieu

Qui ont mis en l'homme leur foi
Je vais te parle de l'un d'eux

Pierre Sémard, le jour se lève
Saint Pierre Sémard,
Pierre se lève...

Dans la Touraine près de Loche,
Entre l'eau et les peupliers
Il allait limer ses galoches
Sur le chemin des écoliers
C'était la guerre, la première guerre
Encore la guerre, ce vieux train-train
Qui fait naître des gosses hier
Pour les flinguer le lendemain

Pierre Sémard, le jour se lève
Saint Pierre Sémard,
Pierre se lève...

Puis la guerre lâcha sa tenaille
Entre les peupliers et l'eau
Comme son pied longeait le rail
Il est devenu cheminot
De camarades en compagnons
Ses mains à d'autres s'accrochèrent
Comme on accroche les wagons
Ah le joli chemein de frère !

Pierre Sémard, le jour se lève
Saint Pierre Sémard,
Pierre se lève..

Un jour de 1939
La guerre a remis les pelletées doubles
Ce fut l'oeuf étouffé dans l'oeuf
Le long fleuve que le sang trouble
Vint le matin des fusilleurs
L'automne soufflait en rafales
Autant de balles, autant de fleurs
Et son coeur devint une étoile

Pierre Sémard, le jour se lève
Saint Pierre Sémard,
Pierre Sémard, le jour se lève
Saint Pierre Sémard,
La nuit fait grève

16 commentaires:

  1. magnifique hommage!
    et oui, relisons Zola, c'est tout à fait actuel (je viens de lire Pot-Bouille ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Bel hommage de la part de l'auteur de la chanson, c'est certain. Le monde évolue toujours dans le même sens, on invente juste de nouvelles méthodes.
    Merci Adrienne.

    RépondreSupprimer
  3. Tant que les inégalités resteront à un niveau injustifiable et que l'occasion de punir ceux qui tentent de les réduite se présentera, il faudra des Leprest, des syndicats et des révoltés pour continuer à lutter pour plus de justice.
    Merci Delia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain. Par contre on est jamais trop nombreux pour ça.

      Supprimer
  4. Honnêtement, il y a une avenue Pierre Sémard à Valence et je ne connaissais pas son histoire !
    Bravo à lui et à tous ceux qui se sont battus pour nous, maintenant pour ce que je connais des syndicalistes, beaucoup d'entre eux œuvrent surtout pour garder leur place...
    Bisous ma Délia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que cela s'appelle la Résistance. Je ne sais pas ce que Pierre Sémard aurait fait aujourd'hui, mais je suis sûre qu'il n'aurait jamais ni accepté, et encore moins cautionné ce qui se passe actuellement. La donne en aurait été changée. Le syndicalistes et les politiques ne sont pas à mettre tous dans le même sac, ce serait une grave erreur . Par contre, ils ne sont pas tous sincères, je te l'accorde.

      Supprimer
  5. Merci beaucoup d'avoir présenté cet homme dont j'avais déjà entendu le nom mais que je ne connaissais pas
    Encore un qui s'est battu pour tous les autres, pour nous ...
    Grosses bises Délia, bonne journée !

    RépondreSupprimer
  6. Je crois que beaucoup aujourd'hui feraient bien de s'en inspirer, surtout ! Belle journée à toi et gros bisous, ainsi qu'à Fabie, car j'ai cliqué trop vite sur ma réponse à son com, pardon Fabie, mais j'étais déjà allée chez toi, aussi !

    RépondreSupprimer
  7. Un bel hommage, je ne connaissais pas cet auteur, même si le nom ne m'est pas totalement inconnu.

    RépondreSupprimer
  8. On ne peut pas connaitre tout le monde, l'essentiel est de ce retrouver dans des valeurs qui sont portées ici et là par quelques uns. Merci d'être passé et découvert cet auteur compositeur prolo.

    RépondreSupprimer
  9. Merci de m'avoir éclairée sur le sort de Pierre Sémard dont le nom a été donné à tant de rues !

    RépondreSupprimer
  10. Moi non plus je ne connaissais pas Pierre Sémard... je me demande pourquoi on ne le cite pas dans les écoles.
    Les syndicats ont un travail monstre devant eux.
    Gros bisous ma Delia

    RépondreSupprimer
  11. bel hommage... je ne le connaissais pas mais on doit tant de choses à des hommes comme lui...

    RépondreSupprimer
  12. Décidément notre histoire tremble au son de certains noms. Pierre Sémard fut, avant que son coeur ne devienne une étoile, un militant syndicaliste et dirigeant du PCF au plus haut niveau. Emprisonné de nombreuses fois pour avoir défendu ses idées, la dernière lui fut fatale et c'est sous les ordres de Pierre Pucheu qu'il fut désigné comme otage afin d'être fusillé par les nazis à la prison d'Evreux.

    RépondreSupprimer
  13. On n'en a plus beaucoup des hommes comme lui.

    RépondreSupprimer
  14. On en a de moins en moins et comme toi, je le déplore. Cependant si notre histoire méconnait, je devrais dire occulte, certaines périodes, certains noms illustres, ils n'en ont pas moins existé, sans eux nous ne serions pas ce que nous sommes. Sans eux, le cours des choses serait changé. Peut être en mieux, on peut en douter, en pire, c'est presque certain.

    RépondreSupprimer

Mirage

    J’aime la façon dont Mark Keller use pour nous faire comprendre que les choses ne se passent pas toujours comme prévu… Mais vous ? Que p...