Les amis

Les amis ? En ai-je beaucoup ? Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Que font-ils ?
Voici en vrac quelques questions qui me sont venues ce matin dès l'aube à l'heure où l'orage dévastait la campagne. Je revenais du train où j'ai embarqué ma douce Ponette, et me disais que de véritables amis, seraient des personnes avec qui j'aurais plaisir à partager aventures, soucis, rires et tristesse et chez qui à cette heure matinale, (6h du mat, un dimanche !) je m'arrêterai en passant avec les croissants et qui m'offriraient un café.
Ma fois, s'il y a beaucoup de gens à qui je fais la bise quand je les croise dans la rue, il m'en est venu aucun à l'esprit, chez qui m'arrêter !

12 commentaires:

  1. Bonjour Délia,
    eh bien tu en poses des questions de si bon matin!
    Les amis.... vaste question!
    Je te considère d'ores et déjà comme une amie. J'aime échanger avec toi, j'aime ce que tu aimes, j'ai envie de découvrir plus, tu m'intéresses... Bon, OK, ce n'est pas non plus chez moi que tu pourrais venir (trop loin), et puis en plus je n'ai pas de croissants (préfère les tartines).
    Mais je passe par "chez toi" quand même, c'est-à-dire ici ;-)
    Est-ce que ça compte? Dis-moi, l'amitié "virtuelle", est-ce que ça compte aussi?
    Et puis des amis, dans le quotidien, on n'en a pas tant que ça - des vrais amis je veux dire, pas de simples relations. Les miens se comptent sur les doigts d'une seule main, et chez eux non plus je ne pourrais pas aller manger des croissants (encore ce problème de distance, même s'ils sont en Île de France comme moi).
    Enfin.... J'espère que tu trouveras des réponses à tes questions :-)
    Bises, copinette. Bon dimanche à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, bonjour mon amie, c'est gentil ce que tu me livres là ! Dommage que tu sois loin, je pense qu'en effet, il est entrain de se jouer une belle complicité, là. pour te répondre sur la question de la virtualité, le problème avec les amis virtuels, c'est que souvent, ils sont 1° loin. 2° virtuels. 3° pas facile à dénicher physiquement. 4° on ne les connais pas en vrai. Pourtant il m'arrive d'avoir le sentiment de trouver des amis sur la toile, et c'est l'occasion d'échanger plus au delà du simple blog. Si la distance ne nous avait pas séparées, il est possible que je sois passée par chez toi avec les croissants et la baguette fraiche, maintenant que je le sais (avec du beurre et de la confiture de fraises que j'ai faite hier) ! Bref, dans ma réflexion, je n'incluais que la proximité évidemment. Et tu as raison des amis on en n'a pas tant que ça en définitive. Mais peu suffisent aussi. Moi j'ai eu la chance d'avoir des soeurs, ce qui fait que même trés jeune je n'ai pas vraiment eu besoin d'avoir des amis. C'est maintenant que cela me fait plus défaut. Heureusement, il me reste le blog ! Aller, bises, (copinette, c'est gentil et mignon à souhait !) je te dis à plus tard, car on va bien se recroiser plus tard dans la journée !

      Supprimer
    2. Tu as raison Délia de parler de chance au sujet de tes soeurs. Je n'en ai qu'une (soeur), mais au moins j'en ai une. Je discutais par téléphone avec ma cousine l'autre soir, (elle, elle n'a que des frères) et à un moment, elle me confiait quelque chose que je n'avais pas su, et je lui ai dit "Pourquoi n'en as-tu pas parlé?"
      "A qui voulais-tu que j'en parle?" m'a-t-elle répondu.
      J'ai pensé "A ta cousine" mais n'en ai rien dit.
      C'est vrai qu'une soeur c'est particulier. Pour autant c'est à double tranchant. Quand on ne "s'entend pas" ou qu'on a des caractères diamétralement opposés (c'est le cas avec la mienne) ce n'est pas toujours évident. [Je donne cet exemple mais je m'entends très bien avec ma soeur, ceci dit c'est moi qui mettait de l'eau dans mon vin quand on était jeunes, surtout les périodes où on a vécu ensemble. Je viens de la dire, je suis un mouton :-)]
      J'ai entendu même des exemples de soeurs qui ne brouillent pour toujours (justement parce que ce sont des soeurs). Il ne faut pas mésestimer les rivalités fraternelles (ou sororales, en l'occurrence).
      Dans les grandes fratries ce doit être différent car il y a la possibilité de laisser s'épanouir les affinités avec l'une ou l'autre.
      Toi Délia, tu as aussi un frère je crois, et vous, Xoulec?
      Ceci dit... Une soeur et une amie, ce n'est pas forcément pareil. Une amie peut devenir comme une soeur, l'inverse n'est pas toujours vrai... D'où le problème!
      Jolie journée à toi et à tes visiteurs, Délia. Gros bisous!

      Supprimer
    3. Ambre, je crois oui, que la chance des familles nombreuses, c'est de permettre échanges et diversité dans les relations et affinités. Cela dit on n'échange pas pareil avec tous. Perso je m'entends bien avec tous, mes beaux frères compris. Je pense que la nouvelle compagne de mon frère aussi. Seulement, ils sont loin et comme tu dis, il y a aussi des choses qu'on ne se dit pas, ne serait ce que pour épargner, ne pas inquiéter. Et puis il est vrai qu'aussi il y a les tensions, les jalousies, les rancœurs parfois qui viennent polluer les rapports. Si je fais le bilan : il y a celle à qui on ne peut rien dire, celle qui n'écoute pas, celle qui parle tout le temps, celle qui se vexe, celle qui intimide, celle que cela n’intéresse pas, bref... autant de personnalités différentes et qu'on voudrait parfaites( ne sommes nous pas tous un peu le reflet de nos propres lacunes et de nos défauts ? ) Non les choses ne sont pas linéaires et loin d'être simples et puis il peut y avoir l'age. J'ai treize ans de plus que ma dernière soeur, par exemple, nous n'avons pas grandi ensemble. Je suis heureuse de ma fratrie, mais ... les chemins parfois divergent. Bref comme on l'a tous dit ici, frères et soeurs et amis sont des rapports différents et comme le dit en rigolant Xoulec, des amis, c'est quoi ? On ne met peut être pas toujours les mêmes exigences derrière ce mot magique, qui le rend si rare et si précieux !
      Merci Amis d'être là quand même et de vos messages, ici et ailleurs. Bonne journée à vous tous ou à plus tard (journée pluvieuse encore, je regarde tomber la pluie sur mes fruitiers et ma récolte ne sera pas gouteuse !)

      Supprimer
  2. Des amis ? C'est quoi ? Non, j'rigole ! Je dirais même que cela se compte sur les doigts d'une demi-main. Moi aussi, j'ai eu la chance d'avoir des sœurs; heu, J'AI la chance d'avoir des sœurs. Cinq, toutes un peu éparpillées aux quatre coins de France, dont une en Corrèze.
    A six heures du matin, un dimanche, je dooooooooors !

    RépondreSupprimer
  3. Du coup Xoulec, comme tout le monde dormait à cette heure matinale, j'ai attendu un peu et suis allé secouer le fromager !
    Encore un point commun : j'ai 5 soeurs, dont la plus part en Auvergne, l'autre en Bretagne et un frère en Auvergne aussi (normal puisque nous sommes Auvergnats !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Ambre
      Je suis l'avant dernier d'une famille de huit enfant, cinq filles, trois garçons. Entre la première et la dernière,dix-sept ans les séparent. Du coup, les premiers enfants n'ont pas vécus avec les derniers et lycée de Versailles ;-)

      @ Délia
      Le fromager(qui ne connait pas la fourme) aurait pu t'offrir le café ! En plus de mes cinq sœurs, j'ai deux frères.

      Supprimer
  4. Belle famille ! Heu le fromager, un jour il m'a offert un vieux fromage de chèvre (je n'aime pas le chèvre quand il est vieux, déjà, mais celui là, il était carrément dur !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau cadeau ! empoisonné...

      Supprimer
    2. Tu sais ce qu'on dit sur les Auvergnats, hein !

      Supprimer
  5. Bonjour Délia, j'avais zappé cet article. j'avais une amie une vraie j’ai pris souvent l'avion et faire huit mille kilomètres pour aller la voir quand elle déprimait, et ce à plusieurs reprises. j’étais célibataire à ce moment là . Hélas mon Prince charmant est arrivé enfin je dis hélas pour elle car elle à été jalouse de ne plus être la favorite, et j'étais moins disponible pour elle aussi et ça à caboté On s'est fâché. cela m'a fait très mal qu'elle réagisse ainsi et depuis je ne veux plus revivre ça, alors je n'ai plus d'amies vraies. Les amitiés virtuelles me suffisent et me comblent suffisamment. Il faut dire aussi que je suis quand même une solitaire voire un peu sauvage donc cela me va bien.

    RépondreSupprimer
  6. Les rapports entre les gens ne sont jamais simples et on ne controle pas toujours son propre fonctionnement. Peut être ton amie ne s'est pas rendu compte du mal qu'elle te faisait car elle était trop seule et malheureuse, aigrie peut être et toi, tu n'as pas compris pourquoi elle t'en voulait alors qu'elle aurait du être contente et heureuse pour toi. J'ai une amie qui me disait un jour, à propos de relations qui m'avaient déçue, "laisse les branches mortes autour de toi, il y en a assez d'autres !" alors voilà, tu as fait comme moi.

    RépondreSupprimer

O rage...

C'est sous un ciel changeant que j'ai pratiqué diverses activités ces derniers jours. Ravie de revenir pour quelques temps encore da...