L'art des rues

Miss Tic, que vous connaissez sûrement, est morte il y a quelques jours.
J’ai vu pour la première fois ses traces sur les murs de mon quartier il y a près de quarante ans.
J’avais été frappé par ce pochoir.
Et vous ?
Ce qui serait gentil, ce serait que vous y mettiez les mots suivants :

Mathématique
Papillon
Coquelicot
Terre
Soleil
Branche
Équation
Somme
Produit
Égal
 faim.jpg

Miss Tic  est une artiste, c'est incontestable. Pourtant combien décriée, même condamnée à des peines de prison pour avoir osé. 

Osé taguer dans des lieux publics, là où on ne  connait pas la lumière, et pas que dans le métro d'ailleurs, parce que si on fait la somme des lieux obscurs, on s'aperçoit trés vite que l'équation du produit est égal à lui même, c'est à dire nul et ça c'est mathématique.

L'art des rues est fantastique. Miss Tic, prodigieuse dans cet art, dont le talent n'atteint pas le nombre des années de tous ces jeunes des citées défavorisées, a su déclencher chez eux des vocations et c'est tant mieux. Le street art comme on l'appelle fait la part belle à l'inspiration de tous ces enfants en mal de poésie. A ceux qui rejetés par une certaine société bien pensante trouvent refuge dans le graphisme, comme d'autres ont pu jadis se laissé inspirer par la fleur de coquelicot. Par le papillon posé sur une branche. Par le reflet du soleil illuminant la terre. Ou simplement par le cours de la bourse, mais là on touche des profondeurs inatteignables en matière de somme, de produit, d'équations et même de déshumanité. Miss Tic qui aimait à dire  : " Une nuit au pied du mur, j'ai refusé les yeux ouverts ce que d'autres acceptent les yeux fermés." a éclairé toute une jeunesse en mal d'avenir dans une société qui n'en produit aucun. Dans un monde fermé comme leurs yeux, où le plus grand nombre a accepté de s'endormir tandis que d'autres n'avaient pour s'exprimer que les murs d'une citée. 

Je trouve trés beaux son courage, son art, son esprit de liberté. Je trouve trés belle cette façon qu'elle a eu d'éveiller chez ceux en qui personne ne croyait, le goût des belles choses, la créativité et le talent, car il en faut,  pour les réaliser. 

 Mon fils, à son adolescence  a fait siennes ces couleurs. Quand je le vois dessiner, s'appliquer sur les formes qu'il reproduit, avec minutie, avec patience, je ne peux m'empêcher de penser que Miss Tic l'a peut être inspiré.


20 commentaires:

  1. Ah, on voit que toi tu la connaissais, tu en parles très bien et "ton devoir" est super !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci alors. Je n'ai pas tant de mérite que ça, Miss Tic est une personalité de la butte . Gros bisous encore, Fabie.

      Supprimer
  2. c'est ce coquelicot-là qui t'a inspiré ton billet sur la Creuse?
    bien joué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que Miss Tic aimait aussi les coquelicots. C'est une fleur que j'aime beaucoup, et la semaine dernière j'en avais repéré de superbes du côté de Gueret, je suis revenu hier bien armée et j'ai profité du soleil en photographiant les jolies fleurs que je vous offre ce matin.

      Supprimer
    2. c'est vrai que c'est magnifique, les coquelicots :-)

      Supprimer
    3. Tout un symbole le coquelicot !

      Supprimer
  3. Mon fils aussi dessine, je regrette encore aujourd'hui de l'avoir obligé à passer un bac scientifique, ton devoir est excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et lui, est ce qu'il regrette ? Peut être est il heureux de ce choix que tu as suscité pour lui.

      Supprimer
  4. Bine vu !
    Très bien vu !
    Merci Délia !

    RépondreSupprimer
  5. Joli devoir qui reflète bien l'artiste.
    Une œuvre unique que l'on remarque immédiatement. Ça c'est un vrai talent !

    RépondreSupprimer
  6. étant ignare sur le sujet, je suis contente de lire ton devoir , je serai moins bête! :)

    RépondreSupprimer
  7. Oh tu sais mon devoir n'apprend pas grand chose, il vaut mieux se documenter autre part !

    RépondreSupprimer
  8. Superbe billet, j'adore au travers de celui ci on ressent la militante que tu as été, cela transpire de sincérité, c'est très beau. Merci pour l'hommage et pour ce que tu es.
    belle journée

    RépondreSupprimer
  9. Tes compliments me vont droit au coeur. Je suis rouge comme un coquelicot (au dedans comme au dehors) C'est Fanon qui chantait ça.

    RépondreSupprimer
  10. Tu écris vraiment très très bien ! j'admire ! ♥
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer

le 7 février.

 Nous sommes le 7 février, on pense. On pense que es là. En regardant le ciel. En regardant en bas. On ne t'y vois pas. Mais on sait que...