Partage

 En ce jour plus vieux du moi de juin  qui sera le dernier avant que je n'attaque juillet, qui sera le prochain  d'une autre décennie, je voulais partager ma dernière balade, peu prolixe et assez courte, mais tout de même avec ma Ponette, malade revenue de vacances mouvementées et trés ensoleillées. Le soleil rayonne en elle malgré la pluie, malgré le froid, malgré les difficultés, malgré qu'elle soit malade, malgré qu'elle soit loin, malgré qu'elle me manque, le soleil brille toujours quand je l'évoque, quand je pense à elle, quand je la vois, quand je la serre tout contre moi. Quand je dors quand je ne dos pas. Ainsi mais nuits sont comme mes jours, vives,    éclairée, pleine de soleil, pleine de bonheur, pleines de joies, pleines d'amour. Que voulez vous, la Ponette, c'est la Ponette !

Quand je vous ai dit que ses vacances ont été mouvementées, je voulais juste dire, qu'elles ont été trés actives et sportives, comme elle, à son image. Quand je vous ai dit qu'elle était malade, je voulais dire qu'elle a pris froid et que cela s'est transformé en rhinite comme d'habitude. Mais hier malgré cela nous avons marché ensemble deux bonnes heures le long d'un petit ruisseau du nom d'Auzette, où malgré tous les orages de la semaine passée, malgré la pluie abondante de ce matin, il n'y a presque plus d'eau.  Et juin n'est même pas terminé. 


J'ai essayé de rendre des papillons en photos, mais ils sont trés actifs et toujours en mouvement, alors, ce n'est pas merveille. Quand aux Hirondelles, cela fait bien trois bonnes années que je n'en ai pas vu la queue d'une.


Par contre, j'ai pu chopper des libellules  rouges qui paraissaient bleues ? Pourtant des rouges, il n'y en a pas par ici, il faut aller en montagne, dans les zones humides pour en trouver. IL n'y a pas que là qu'il y en ait mais moi je n'en n'ai pas vu ailleurs. Alors je parle pas de ce que je connais pas. Voilà.

L e soleil brillait, et les reines des prés sentaient le miel fraichement tiré (non Ambre, pour une fois, je ne parle pas de mes vaches !)


Nous avons parlé, échangé comme j'aime le faire avec elle. Même si ces moments sont plus rares, parce que la vie nous éloigne et nous sépare, chacun a ses occupations et ses ailes pour librement voler, ils demeurent toujours aussi intenses, ces moments que j'aime partager.


Et aujourd'hui il pleut, la toiture que nous avons entrepris de refaire est sous l'eau, et nous ne savons pas quand elle sera terminée. Aprés les grosses chaleurs de juin, allons nous subir le déluge en juillet ? 

4 commentaires:

  1. Voici un joli message comme je les aime, ça me fait super plaisir de savoir que tu as pu passer un moment intense avec ta Ponette. Ce sont des moments précieux qui tiennent chaud quand on se retrouve tout seul. Et comme toujours, illustré de très belles photos. J'espère pouvoir en refaire bientôt moi aussi ... Je t'embrasse fort DéliaJolie

    RépondreSupprimer
  2. Avec les vacances, tu vas aussi j'espère pouvoir profiter à ton tour de ces moments délicieux avec les tiens. Ils seront d'autant plus précieux que tu les attends avec impatience et depuis longtemps. On ne fait pas toujours comme on veut, c'est vrai, mais parfois c'est de la souffrance qu'il y a derrière. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. je t'avoue que mon fils me manque beaucoup, je ne sais même plus la dernière fois que je l'ai vu ...
    pour les photos c'est parce que je me déplace encore avec une canne, je n'ai donc pas assez de mains ;-)
    Gros bisous et belle journée à toi !

    RépondreSupprimer

Pourtant elles étaient belles...

 Mercredi, la journée n'était pas bonne. Triste et grise. Même pas pluvieuse. Puis la pluie est venue. Froide, glacée. Nous sommes parti...