Résistance.

Beaucoup de monde hier dans les rues pour fêter non pas le commerce du muguet mais bien le travail dévalorisé, massacré, méprisé. Beaucoup de monde pour exiger des vrais moyens pour vivre, pour travailler pour que le monde aille bien. Nous avons marché ensemble, les rouges, les jaunes, les demi teints et les fonds de teint. C'était une belle manif par une belle journée.
Rentré tard à la maison, nous avons improvisé un repas léger et sommes partis en balade. Beaucoup de monde aux bords des routes boisées. Les chercheurs cueilleurs étaient à l'ouvrage. Nous n'avons pas trouvé le départ de la balade que nous voulions mais nous sommes arrêté ça ou là pour admirer quelques oeuvres  sacrées des hommes et la beauté d'un paysage printanier. Je me prends à pardonner à cette région son inhospitalité et moi qui n'aimais pas tout le mal qu'on m'avait fait, je commence à trouver du charme à ces vieilles pierres, ces arbres centenaires et ces gens rudes de la terre qui n'est pas la mienne mais que je vais finir par adopter.


Mes pivoines sont toujours aussi belles. Il a plu cette nuit. Ce matin les a trouvé toutes recroquevillées pour se protéger. Elles sont comme nous, elles se replient pour échapper à la méchanceté. Celle du ciel ou de la terre, peu importe. Le tout est de résister et de savoir s'armer pour avancer.

6 commentaires:

  1. chez moi aussi il y avait beaucoup de cueilleurs de muguet, l'autre jour j'en ai vu qui le cueillait en voiture. On roule 200 mètres on sort de la voiture on cueille puis on remonte en voiture on fait 300 mètres on redescend et on recueille et ainsi de suite ! pfff ! mes pivoines sont loin d'être fleuries !

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben oui, c'est fatigant la cueillette du muguet, tu ne te rends pas compte toi, surtout avec toutes les vacances que tu as, n'est ce pas ! tandis que ces pauvres gens sont épuisés à chercher, et puis c'est lourd les clochettes ! (lol)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Délia, elles sont très belles tes photos!
    C'est chouette si tu arrives à lâcher prise et à pardonner l'inhospitalité des humains pour mieux apprécier la Nature...
    Tes pivoines sont fabuleuses, des merveilles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis le temps ! mais l'affaire était rude !

      Supprimer
  4. C'est très difficile de se faire accepter dans un coin qui n'est pas le sien, c'était une belle manifestation pas comme à Paris.

    RépondreSupprimer
  5. Oui c'était une belle manif, dommage qu'elle ne soit pas vue ni entendue par ces sourds et bavards, aveugles de surcroit.

    RépondreSupprimer

La bonne affaire

  Que peut-il donc se passer sur cette toile d’Harold Harvey. Que peuvent donc se dire ces trois femmes qui semblent intéressées par la lett...