Petite leçon de vache.

Ah, moi, il ne faut pas me tenter sur la question et encore moins me titiller. La vache, c'est pour moi ! Il n'y en aurait qu'une, je me la réserve, naturellement.
Ainsi, aprés les péripéties de la fin des années 50 et le soit disant modernisme de l'agriculture libre et non faussée (à non, ça c'était après ! mais c'en était les prémices) nombre de races bovines ont disparu de nos charmants paysages campagnards. La guerre des vaches était lancée au profit des races bouchères ou laitières les plus performantes que chercheurs et manipulateurs génétiques se sont chargés d'améliorer pour le plus grand bonheur des spéculateurs et agro-industriels de tous poils. La Montbéliarde  et la Normande se sont vues reléguées au rang de souche à perfectionner et les autres ont été vouées à la disparition pure et simple. Le massacre venait de commencer quand des épidémies comme la brucellose, la tuberculose, la fièvre aphteuse et j'en passe et des pires comme la vache folle, mais plus tard, on été mises à profit pour  éradiquer nombre d’élevages et de races bovines au passage. Il fallait faire place nette. Priorité à l'élevage intensif, aux gros manitous, les autres allez vous expatrier ailleurs, à la ville où vous serez chômeur, miséreux, ouvrier, employé ou pire encore, fonctionnaire. (Pour ma part, moi qu'on voulait marier à un agriculteur, j'ai été fonctionnaire.) Circulez, enlevez vous de là, avec vos gros sabots,  il n'y a rien à voir et vous n'avez plus rien à y faire !
Cependant, c'était sans compter sur la résistance opiniâtre  dont est capable le cercle de la petite paysannerie locale.  Ainsi la Ferrandaise n'a dû sa survie qu'à l'obstination de quelques éleveurs passionnés. La Montbéliarde a fait l'objet d'une lutte sans merci et malgré quelques concessions, grâce à l'acharnement  d'éleveurs responsables, elle est en passe aujourd'hui de rivaliser avec la Holstein qui a bien failli la supplanter. Si aujourd'hui avec le concours de consommateurs et citoyens exigeants en qualité qui se mobilisent aux côtés de producteurs et éleveurs non moins exigeants et responsables, bon nombres de races font l'objet de plans de sauvegarde, pour autant, la partie est loin d'être gagnée.
 Sans un changement radical de modèle de société, nos vaches comme l'ensemble des autres espèces et variétés qui composent l'éco système et en sont facteur de préservation et d'équilibre, pourraient bien connaitre des jours plus sombres encore. La vigilance est plus que jamais à l'ordre du jour, c'est chacun selon ses possibilité qui chaque jour écrit une page de l'avenir qui nous appartient collectivement.
 Donc pour aimer les vaches et vous faire partager ma passion, voici quelques spécimens (il en existe plus de 40 différentes rien que sur le territoire Français, pour lesquelles j'ai écrit une "ode que vous pouvais retrouver ici ) de ma collection qui devrait plaire à Ambre, puisqu'elle m'a choisi (et j'en suis trés honorée ) comme instructrice du peu de savoir qui est le mien.
la Normande

la Limousine

La Brune des Alpes

l'Auroch reconstituée

la Montbéliarde
la Salers

la Ferrandaise

La Charolaise

La Holstein

9 commentaires:

  1. Bon, ben moi, hormis l'auroch reconstituée, que je ne connais pas du tout, pour les autres,c'est un jeu d'enfant.

    RépondreSupprimer
  2. La prochaine fois, tiens demain, je mettrai un questionnaire sur les vaches, ce sera un jeu d'enfant, tu me promets de participer ?

    RépondreSupprimer
  3. Si je ne rentre pas trop tard et si je ne suis pas trop vanné ! je pars dans le Sancy... Aïe, je n'ai pas le droit à l'erreur ! Même tard, allez oui, je participerai.

    RépondreSupprimer
  4. chouette ! c'est sur tu vas gagner !

    RépondreSupprimer
  5. Pas du tout! Pas du tout! Je proteste! Xoulec ne doit pas jouer, c'est pas juste!
    Au coin Xoulec! au coin!
    Chouchou de la maîtresse, va!

    RépondreSupprimer
  6. Non non, pas au coin, Xoulec, il a les mêmes chances que vous tous. Avec un peu de mémoire et quelques révisions, vous allez y arriver aussi et puis si j'élimine déjà, je n'aurais plus personne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si tu vas voir, tout le monde aime jouer! :-)

      Supprimer
  7. D'origine normande, je connais bien entendu la normande! :)
    Je connais aussi la salers, puisque ma cousine de Toulous est mariée avec un gars du Cantal, et nous sommes même allés à Salers.
    La charolaise me dit aussi quelque chose, mais ma "culture" s'arrête là...

    RépondreSupprimer
  8. Fabie tu as l'air d'en connaître un rayon, il faut jouer!

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....