Bilan

Qu'avons nous fait de notre été ?  Bricolage, ménage, entretien, jardinage, balades, photos tant d'autres choses que nous avions  mis au programme depuis plusieurs mois, voir années déjà. La salle à manger a meilleure mine avec ses couleurs rénovées. Le jardin bichonné et bien tenu donne de beaux légumes, cet aprés midi, deux paniers d'haricots verts et un panier de tomates bien mures.
Et pour moi, un mini stage photo dans un coin d'Auvergne que je connais parfaitement bien. Comme je n'avais pas eu le temps de vous montrer mes chefs d'oeuvre, je vais de ce pas vous en offrir quelques uns des plus jolis :







Cela valait quand même la peine et je ne regrette absolument pas cette journée, conviviale et enrichissante au coeur de mon pays natal. Les deux derniers clichés ne  représentent pas le Livradois, et ne sont pas issus du stage en question, ils appartiennent à ma collection personnelle, et ont été pris lors d'une balade en famille, le long des quais de la Vienne à notre retour.
 Dans quelques jours, ce sera la rentrée pour beaucoup, et doucement l'automne qui s'installe avec les premières matinées de rosées et la fraicheur du soir qui tombe de plus en plus tôt ne laissant qu'un lointain souvenir de cet été caniculaire.

13 commentaires:

  1. Bilan positif et très belles photos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne, cela tombe bien que tu sois venue ici, car j'ai un problème : je n'arrive plus à laisser de coms chez toi et ne sais comment faire.
      Chouette l'histoire que tu as écrite. Pour le choix des versions, les 2 sont intéressantes, tout dépend si tu souhaites intégré ton lecteur à ton ressenti et ton contexte ou bien si tu souhaites le laisser aller au gré de son imagination, seul à seul avec les personnages. Une toute petite chose m'a un peu déroutée, comme Simon, au début de la lecture, car je trouvais qu'on était trop rapidement dans le feu de l'action, mais on se familiarise vite avec tes personnages. Peut être en introduction une petite présentation sommaire de chacun ? A voir les autres avis et puis ce n'est qu'une façon de voir les choses, pas forcément non plus la bonne. En tout cas, bravo.

      Supprimer
  2. Bonjour Délia,
    je vois que votre été a été bien rempli et quelle satisfaction d'avoir une plus jolie salle à manger et un jardin "rafraîchi"! Je n'en reviens pas: des haricots verts et des tomates? Ma soeur m'a dit que les siens elle a dû tout jeter (elle habite le Gard) avec la canicule puis les pluies (ou l'inverse)
    Comment ça se passe le stage photo? Pars-tu quelques jours ou seulement une journée? avec un "professeur"? Ben quoi, je me renseigne! :-)
    Bon dimanche à toi à toi Délia et gros bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bête pour toute cette peine que s'est donné ta soeur, et ce désastre de la canicule est vraiment un problème. En Auvergne, c'est la même chose. Pour ma part, j'ai du attendre les première pluies bienfaitrices pour que les tomates murissent, quand au premiers haricots verts, je n'ai pas profité de la récolte, m'amusant à faire des photos plutôt que de m'occuper du jardin, et puis je gardais Violette par la même occasion ! Je ne sais pas si tous les stages se déroulent de la même manière. Pour celui que je viens de faire, nous sommes parti pour la journée avec un vrai photographe (de renom en plus) qui nous a donné conseils particuliers et généraux et nous a fait pratiquer dans diverses situations qui sont les plus courantes. Par exemple par temps clair, par temps sombre, à la lumière du matin à celle du crépuscule, en zone d'ombre devant un monument (la séance des pierres, notamment, comment utiliser notre matériel etc, c'était vraiment trés riche et de plus, il est hyper sympa !.

      Supprimer
    2. J'imagine comme la journée avec le photographe a dû être sympa en effet! C'est cool!

      Pour ma soeur c'est d'autant plus bête qu'elle se nourrit uniquement de son jardin, elle fait ses conserves pour le reste de l'année. Elle n'achète quasiment rien, tout ce que l'on mange contenant des "saloperies" comme elle dit; elle fait même son pain. Conclusion, elle est maigre comme un coucou.

      Supprimer
  3. Ce coin est magnifique.
    Hélas, tant de beauté m'épuise au bout de quelques jours.
    Je comprends les Auvergnats de venir vivre à Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les Auvergnats de Paris ! toute une légende autour des bougnats, mais je crois qu'ils venaient à la capitale plus par nécessité de gagner leur croute que par lassitude de la beauté de leur paysages. D'ailleurs ils ont tous plus ou moins la nostalgie de leur terroir (enfin, ceux que je connais, du moins) Après, pour avoir vécu 20 ans dans la capitale, tu sais tout le bien que j'en pense et tous le bénéfice que j'en ai retiré !

      Supprimer
  4. Ah ah ah! Le commentaire du Goût me fait rire!!!!!
    Ma fille (la Parisienne) va dire la même chose en rentrant de chez son frère. Le calme, point trop n'en faut!

    RépondreSupprimer
  5. Il y a une age dans la vie où on s'en accommode trés bien, ce qui pose problème dans nos campagne, c'est le désert qu'on en a fait et l'état d'abandon dans lesquelles elles se trouvent, parce que l'attrait des mégapoles est tout à fait relatif !

    RépondreSupprimer
  6. Youpie en changeant de moteur de recherche cela veut bien marcher :)
    Belles occupations, sympa de faire un stage de photos !

    RépondreSupprimer
  7. Les hébergeurs de blogs sont bien capricieux parfois et les chemins d'accès bien farfelus. Merci d'avoir essayé et d'avoir transformé l'essai. Je te dis à bientôt alors, belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai jamais tenté un stage photo pourtant j'aimerai bien .. tu as bien fait d'en profiter !
    Aujourd'hui encore il fait chaud dans ma région mais c'est vrai que la nuit tombe plus vite et que la température descend rapidement le soir.

    RépondreSupprimer

La bonne affaire

  Que peut-il donc se passer sur cette toile d’Harold Harvey. Que peuvent donc se dire ces trois femmes qui semblent intéressées par la lett...