Panique sous l'escalier

Bien meilleur que le vin de noix du Cats ? Je ne sais pas, j'en ai jamais mangé (bu en l'occurence) ! comme disait mon voisin, ce trop "de Roger", à qui la mère disait toujours et en patois "prenio le che te le beïlo" (prends le si on te le donne), contrairement à ce qu'elle disait à son trop de Lucien à propos de ceux,  qui, en visite chez elle, refusaient poliment, histoire de ne pas abuser (quand même) de sa parcimonieuse générosité, le canon qu'il s’apprêtait à leur verser : "força pas che n'en vô jo" (ne le force pas s'il n'en veux pas !). Je vous précise quand même que le patois ( de chez moi), je le comprends, si je le parle on ne le comprends pas toujours et je ne sais pas l'écrire ! ça, c'est pour les puristes, hein.

Donc, pour en revenir  au fameux vin de noix du Cats, et à ma panique sous l'escalier, il faut que je vous esplique !
Le Cats, c'est un ami à moi, (c'est sur l'autre blog que j'aurais du écrire ce post, parce qu'ici, peu de mes fidèles lectrices et fidèles lecteurs ne le connaissent. Ça  fait pas rien, personne ne connait le Roger, ni sa mère la Francine, sur l'autre blog, ici, il y  en a au moins une à qui ça parle, tout ça!
Le Cats, donc, invité à la maison mitoyenne de l'empire, arriva depuis son berceau de l'homme du Néandertal, chargé de précieuses choses à déguster ensemble. Il y avait là ratafia, liqueur de pomme (pommeau),  différentes préparations de son cru et pour finir, le fameux vin de noix qui régale tant les papilles !
Dans un deuxième temps et beaucoup plus tard, voilà que le Patou s'entreprend de réfectionner l'escalier sous lequel sont entreposées sur une étagère brinquebalante, diverses breloques, bricoles, babioles et fioles de ratafia, de vinaigre de vin.... de noix etc... un véritable bric à brac rangé là parce que ça ne se voit pas.
Le problème, c'est que l'étagère à force de brinquebaler et d'être chargée, autant que l'âne de la Mallotière en son temps, fini par lâcher une de ses planches.
Le Patou bonne poire, se dit tiens, si j'arrangeais cette besogne ? Et le voilà qui me charge de décharger la malheureuse de son contenu. Seulement, moi, je ne suis pas très à droite, comme chacun a pu s'en apercevoir. Pas très haute sur pied, non plus. Si les plus basses branches de mon étagères ont pu être soulagées sans problème, voilà qu'au niveau de la troisième en partant du bas, tout se complique et arrive ce qui devait arriver : patatra, la tête en bas ! J'ai quand même pû éviter le pire et récupérer un maximum de bouteilles avant qu'elles ne s'écrasent. Làs  ! pour le vin de noix, le fameux vin de noix du Cats ! la bouteille à demi vide, s'écrase à mes pieds sans que je ne puisse rien faire pour la sauver !
Cats, si tu me lis (on ne sais jamais !) pourras tu me pardonner ce sacrilège ?

Je vous présente le Roger et sa mère ?


Bon d'accord, c'est pas eux ! (cartes postales de ma collection personnelle) mais ça leur ressemble quand même un peu !

4 commentaires:

  1. Mince alors, moi qui ait cru un instant que tu savais écrire le patois!Je le comprends,enfin, celui de chez moi.Dans le puy de dôme,il est un peu différent,mais je comprends aussi.Je le bafouille un tout petit peu.

    RépondreSupprimer
  2. Tu es du Cantal, toi je crois, peut être es tu dans le Forez maintenant ? Il y a des nuances, dans le Puy de dôme, (ailleurs aussi je pense) d'un canton à l'autre, il diffère. Dans le canton de Saint germain l'Herm, on parlait un patois qui ressemble un peu à celui que j'essaie d'écrire, si je me débrouille avec celui du Livradois, je ne comprends pas celui de la Limagne ni celui des Monts Dore. Mais je trouve bien agréable de faire revivre ces expressions, dont certaines sont intraduisibles, et certaines anecdotes perdent tout leur sel si elle sont traduites en français.

    RépondreSupprimer
  3. Voilà donc l'histoire que tu évoquais sur mon blog! Et quelle histoire!
    Mais c'est vrai que tu es Auvergnate! C'est d'ailleurs le tout premier sujet que nous avions abordé toutes les deux! :-)
    Alors, tu es une vraie de vraie Auvergnate, ou une pas vraie? :D (voir ce qu'en dit Xoulec!)

    RépondreSupprimer
  4. C'est cela oui ! Bien sûr que je suis une vraie Auvergnate, pure souche ! Ce n'est pas parce que j'ai perdu un peu de patois en route que je ne suis pas une vraie : d'ailleurs à l'origine, il me semble que l'Auvergne c'était le Cantal, le Puy de Dôme et un petit bout de la Haute Loire. Aujourd'hui la poste y rattache la Creuse et la Corrèze en fermant le centre de tri de Limoges et envoyant le courrier de ces deux département se faire trier à Clermont-Ferrand. La réforme des régions voulue par Giscard nous avait déjà fait annexer l'Allier.

    RépondreSupprimer

D'un 21 septembre ...

... Je ne retiens que toi. Tu es ma source, mon flot et ma rive. Te dire ici les mots, je ne sais pas.   33 ans déjà. Le temps passé si vi...