Un autre jour

Hier était un autre jour en effet, comme je vous le disais déjà ... avant hier.
 Le vent froid qui pique les oreilles, les nuages encombrant le ciel, nous partîmes joyeuses avec la douce Ponette, pour une course lointaine (10 km) à travers la forêt, longeant les étangs, et d'un bon pas. La dernière fois que nous avions fait cette balade, la forêt avait été coupée, que dis je massacrée et pendant deux années je n'avais plus voulu y mettre les pieds. Aujourd'hui et depuis, elle a été nettoyée, les arbres repoussent doucement mais ils offrent des espaces ouverts et une belle vue bien dégagée. Nous avons aperçu un faisant. Le niveau des étangs a bien remonté avec les pluies de ces derniers mois et je suis contente de voir que la nature reprend ses droits. 


 
 Ce billet aurait dû paraitre hier. Mais comme je n'ai pas eu le temps de le terminer, je l'ai différé. Mais cela me permets de rajouter quelques nouvelles d'hier et d'aujourd'hui.
Donc hier froid et venteux, ma lessive lancée au retour du marché a bien séché. La ponette n'est pas venue. J'ai entrepris de tailler mes rosiers. Le soleil s'est caché derrière les nuages et je n'ai pas eu de belle lumière, pas de photo. Cela m'a mené à aujourd'hui ou j'ai pris les premiers rayons, d'abord ceux du soleil, à la manif où encore beaucoup de monde a fait comme moi. Par contre j'ai dû écourter pour cause de rendez vous, où j'ai pris mes premiers rayons, les autres, ceux qu'on n'aime pas trop. Dans la salle, une ambiance douce se diffusait. Au plafond un décor  printanier captivait mon regard. J'étais à l'ombre d'un cerisier en fleurs prometteur d'une belle récolte. Le ciel d'un bleu saphir était parsemé de nuages blancs au milieu desquels un caniche tout blanc jouait à saute mouton. Plus loin Frimousse, mon beau chat blanc, accourait à ma rencontre.   Au retour, ma Ponette par un message m'annonçait qu'elle passerait faire du vélo. Je l'ai donc attendue en continuant ma taille de rosiers. J'ai les doigts tout griffés. Nous allons prendre une boisson bien chaude avant qu'elle ne reparte pour la ville. Le soleil déjà bas dans le ciel ne me permets pas d'envisager une promenade. je vais guetter son coucher car la lumière est belle ce soir.
Oui, bof ! pas si belle que ça finalement, je n'ai pu faire qu'une photo, pas intéressante la lumière du coup !

12 commentaires:

  1. Bonjour Délia, très belles tes photos, pour le coucher de soleil c'est pas toujours évident entre le moment où on le voit et celui quand on a l'appareil photo en mains, ça change vite. ici il y a de baux ciels, car on a une terras qui nous offre une belle vue, mais le temps de prendre L'APN, ça change et le résultat n'est pas toujours le meilleur.je vais t'envoyer un peu de soleil alors.. A Plus bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pa évident non. Il faut qu'il y ait une belle lumière.

      Supprimer
  2. Belle promenade et jolies photos, c'est bon pour le moral :)
    Tant mieux si la salle d'attente est sympa, car tu vas y passer du temps...
    En principe les patients y sont silencieux.
    Bisous de soutien pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fabie. En fait je trouve que ça passe assez vite.

      Supprimer
  3. Belles photos, les reflets sur l'eau j'adore !
    Courage et pensées douces pour tes soins. Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  4. Rien qu'à regarder les photos, je suis gelé !
    Quelle idée d'habiter un coin comme ça en hiver ?
    Alors qu'il y a les Seychelles, les Maldives, l'Île Maurice, tout ça ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je me le dis tous les jours ! pourquoi pas les Seychelles, bon sang ?

      Supprimer
  5. On va croiser les doigts et ça va marcher, on les a croisés si souvent avec succès. Bises.

    RépondreSupprimer
  6. Encore une quinzaine. Mais tous les jours une de moins.

    RépondreSupprimer

La bonne affaire

  Que peut-il donc se passer sur cette toile d’Harold Harvey. Que peuvent donc se dire ces trois femmes qui semblent intéressées par la lett...