Ainsi va le monde.

 Et bien ! nous voilà encore mis sur la touche à ce que je vois ! Mis en stand by, quoi ! la question n'est plus de savoir si être ou ne pas être. Si nous n'avons encore pas compris que nous ne sommes plus, alors c'est que nous sommes idiots. Complètement idiots.

 Des machine à consommer et à produire. Mais pas n'importe quoi. Du carburant pour machine à produire pour les uns. Des machines à consommer pour les autres, mais là encore pas n'importe quoi, uniquement des biens qui seront destinés à entretenir la machine de production. C'est à dire, manger, boire, mais surtout seul et dans un endroit où on ne côtoiera personne. 

 Des machines à enrichir le capital surtout, mais pas l'âme, ni la culture. Bannis les rayons culturels des GS seules autorisées à ouvrir leur portes à un public qui ne pourra se divertir qu'entre deux paquets de nouilles et de papier cul. 

Fini la culture, même celle de super marché. Fini le sport mis à part celui qui consiste à pousser de manière aléatoire un caddie plein de denrées périssables et primaires nécessaires à des besoins physiques  vitaux et dont les roulettes ne sont plus ce qu'elles étaient ! Fini le bonjour à mamie condamnée à déprimer seule et loin de tout dans un coin reculé de la campagne profonde. Fini les câlins au petit dernier qui va devoir grandir sans bisous, sans contact comme les cartes de crédit destinées à payer les biens et services de première nécessité. 

Et pour un temps certain que le décideur décidera... En fonction de quoi ? Mais surement pas de votre état de santé qui est le dernier de ses soucis. Tout le démontre à présent. Si vous ne l'avez toujours pas compris, c'est que vous êtes irrécupérables ! et là plus personne ne peut plus rien pour vous. 

Mais ouvrez donc les yeux ! Réfléchissez un minimum ! Vous ne voyez pas qu'ils nous enfument ?  Vous ne comprenez pas que leur seul et unique but est de nous contraindre ? De nous asservir ? De nous empêcher de vivre pour 

mieux nous controler ? De nous réduire à néant et surtout de nous empêcher de réfléchir, d'être solidaire ? 

Interdiction de nous divertir, de nous détendre, de nous cultiver, de nous  voir, de nous rencontrer, d'échanger. La dictature en marche ne fait pas de détail et vous courrez  ?

Alors ce sera à celui qui demandera le plus fort le masque ? Le double masque ? Le confinement ? Le double confinement doublé d'un couvre feu ? A celui qui trouvera que c'est la faute du jeune, du vieux, du moins jeune, du plus vieux, du bancal, du tordu, du droit, du gros, du moins gros, du blanc du bleu, du noir, du ... à ce que j'en sais moi ? Toujours la faute de l'autre, quoi ! Mais pas du décideur, pour qui c'est compliqué, hein que c'est compliqué ? Surtout quand on est à la solde des 10 ou 12 plus grosses fortunes de multimillardaires qui prétendent diriger le monde et le mettre à sa botte ! Hein que c'est compliqué ? C'est compliqué quand tout les éléments se conjuguent pour aller dans le même sens, que celui que je viens de vous dire ? C'est compliqué aussi d'éteindre sa télé et d'aller chercher l'info ailleurs que sur BFM  ou LCI seuls autorisés à répandre le venin d'une société corrompue en déliquescence  coupable de réduire  le monde à l'état de paillasson où ils s'essuient honteusement les pieds !

10 commentaires:

  1. Bonjour Délia
    heureuse de te lire,
    triste pour tout le reste

    Que proposes-tu ? Que ferais-tu, toi ?

    Des bisous

    RépondreSupprimer
  2. Remettre du monde dans les services de santé, rouvrir les lits que l'on a fermé pour cause de non rentabilité (comme si la santé devait répondre à ce critère). Développer la recherche, développer les moyens en fonction des besoins des usagers. Écouter les soignants et utiliser les traitements qui marchent puisqu'il y en a, plutôt que de les interdire. Renvoyer tous ces pantins qui paradent à la télé et se prétendent docteur (ce qui ne veut pas dire médecin, n'est ce pas) à leurs études de médecine pour pouvoir soigner les gens. Ce serait déjà un grand pas de fait et pas si compliqué que ça à réaliser ! Ensuite, plutôt que d'arrêter l'économie et mettre tout le pays à l'agonie. Pour ce qui est du commerce et de la consommation, donner la possibilité aux petites structures de fonctionner plutôt que d'envoyer tout le monde vers les grandes chaines de distribution. Permettre aux gens de se cultiver et de se distraire, de faire du sport, de se balader, plutôt que d'enfermer les gens chez eux qui plus est dans des endroits exiguës pour bon nombre, alors que les endroits déserts comme les forêts et les chemins de campagne leurs sont interdits, provoquant ainsi dépressions et autres pathologies.
    Tout se passe comme si les pouvoirs en place s'entendaient pour détruire petites et moyennes entreprises au profit des géants de la production et du commerce. Tout se passe aussi comme s'ils voulaient décerveler les populations et les empêcher de vivre, plutôt que de les soigner, de les éduquer et de les protéger. Et ce depuis le début. Beaucoup de propositions sont faites dans le sens de trouver des solutions, par différents acteurs de la société, que ce soit les "partenaires dits sociaux", les chercheurs, les soignants, mais ceux là, ou on les fait taire, ou on ne les écoute jamais. Parce que les dirigeants des pays les plus influents sont au service de la petite poignée de multimilliardaires qui mènent le monde et le détruisent, et non au service des populations. Tu vois je ne suis pas la seule ! et puis aussi arrêter de manipuler les foules avec des chiffres adaptables suivant le message qu'ils veulent délivrer (cela s'appelle de la propagande et pour ça ils sont forts et fort bien entourés).

    RépondreSupprimer
  3. Je suis comme toi, Délia, en colère !
    On nous fait payer la fermeture des lits, le comptage du temps que les soignants ont pour chaque patient, la tonne de papiers qu'ont les soignants à remplir pour être conforme aux normes "qualité" !
    En plus on trouve plein de gens qui disent que c'est parce qu'on n'a pas "été sages" durant l'été ! N'importe quoi, il faut 7 à 15 jours pour déclarer les symptômes, pas deux mois !
    Je suis allée chez le coiffeur, tout était fait dans les règles de l'art, et on les ferme !
    Mon fils travaille chez Action, au début la chaîne de magasin devait fermer, là ils ont caché les rayons "non indispensables", et sont ouverts de 8h30 à 19h30 (oui parce que depuis la fin du premier confinement ils ouvrent 1/2 plus tôt le matin, et 1/2h plus tard le soir), comme si cette amplitude horaire allait leur donner plus de clients...
    Les masques pour les primaires, c'est du grand n'importe quoi, ceux qui imposent ça ont déjà porté des masques de 8h30 à 16h30 tous les jours ? Non, on a bien vu Macron lorsqu'il a parlé devant des lycéens...
    C'est vrai les soignants sont à bout, ils l'étaient déjà avant ce virus, et on les a ignorés,cela ne peut pas s'être amélioré, c'est certain!

    RépondreSupprimer
  4. Alors les gens ? Il vous faut d'autres exemples, là ? Il y en a plein des comme ça.
    Tiens, on vient de discuter avec le fils de notre voisin qui a fait un problème cardiaque au début du premier confinement, vous savez ce qu'il nous a raconté ? Il nous a dit que son père n'avait pas été pris en charge par le samu parce que c'était le covid ! Ensuite une fois hospitalisé, ils ont mis 15 jours pour trouver ce qu'il avait car ce n'était pas le covid, mais c'est ça qu'ils cherchaient. Une pathologie cardiaque, dépistée en deux temps trois mouvements en temps "normal" ! Il y a plétore de cas comme celui là. Ouvrons collectivement les yeux, bordel !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Délia je partage ta colère car tout ce que tu dis est exact, mais tout cela est voulu indirectement ou pas. La seule chose à faire maintenant est de se souvenir en 2022 ce qui c'est passé cette année et faire en sorte que tous ces politiques là, on ne les voient plus. Mais ça c'est encore une autre histoire...

    RépondreSupprimer
  6. Je partage ta colère mais me sens tellement impuissante, incapable de dire ce qui serait bien ou pas... je ne voudrais pas être à leur place. Mais il est certain que d'avoir négligé et cassé notre système de santé depuis des décennies montre aujourd'hui les résultats plus que catastrophiques. On se demande ce qu'ils attendent pour se bouger le c.. !
    Bisous ma Délia

    RépondreSupprimer
  7. Ne t'inquiètes pas pour eux ! ils aiment bien leur place et ne la laisseront pour rien au monde tant que nous leur permettrons d'y rester. Et toute cette propagande fait partie de leurs armes pour la conserver. Le pire c'est de voir que malgré la crise sanitaire, ils ne renoncent pas à fermer des lits, des services et à supprimer des emplois dans la santé et dans les hôpitaux, au nom de la sacro sainte rentabilité !
    Bisous Pralinette.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....