Gentioux


Profitant de ce qu'il faisait trop chaud dans mon jardin, je tentais samedi une escapade aux confins de la ligne de crêtes du Limousin : au pays des mille sources, et trouvais un peu de fraicheur.
Les confins du plateau de millevaches, c'est tout d'abord Gentioux : son église, son monument dédié aux morts de la grande guerre, son prieuré et sa fontaine. Pays des maçons de la Creuse, non loin de là une statue de Notre Dame est consacrée aux métiers du bâtiment, élevée précisément par les maçons de la Creuse.  Dont Jeantou, auteur de la fameuse chanson vantant leur existence.
Plus loin encore à quelque km seulement une petite vingtaine, c'est Felletin où s'édifie un lycée national des métiers du batiment. J'y fus parent d'élève voilà 15 ans, et membre du conseil d'administration. Ce fut une expérience chaleureuse et inoubliable pour moi.




 et puis tout à côté ( 3 km seulement) : les landes du plateau, où prennent leur sources le Thaurion, la Chandouille, la Maulde, la Vienne, la creuse,  la Vézère ou la Roseille, autant de rivières dont le nom féerique  est un enchantement.











et puis redécouvrir à travers bois et fourrés  le trés remarquable et touristique petit pont, dit romain, de Senoueix.







25 commentaires:

  1. Bonjour Délia
    C'est une bien jolie promenade à laquelle tu nous convies!
    A Felletin ça a dû te rappeler des souvenirs.
    J'aime particulièrement les photos des landes et des rivières, l'avant-dernière - une libellule? - est de toute beauté!
    Belle journée à toi Délia et de gros bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J passe souvent prés de Felletin, sauf cette année où j'attends encore le bon moment pour quitter mon antre. A chaque fois je suis un petit peu émue, mais nous écrivons tous les jours des pages supplémentaires au grand livre de notre vie. Si bien qu'aprés Felletin, il y eut Egleton puis Clermont Ferrand avec encore plein d'heureux partages. Aujourd'hui c'est beaucoup moins drôle.

      Supprimer
    2. (moi aussi je fais des faute de frappe !) Oui c'est une libellule, il y en a plein des bleues ce sont les plus courantes enfin par chez nous, mais parfois des vertes et exceptionnellement des rouges (j'en ai vu mais jamais réussi à les photographier). Je te souhaite aussi une belle journée et t'embrasse. bisous .

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Tu me rappelles que j'ai connu un pont dit "Pont des Romains" chez une tante en Bourgogne.
    J'y ai pêché des fritures de vairons à tomber.
    Bon dieu que c'était bien...
    Mais bon, c'était à la fin des 50's, au tout début des 60's

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la fin des fiveties, il y avait encore des coins tranquilles et les fritures avaient du goût et du bon ! cela dit, j'ai dû ruser pour m'approcher de l'édifice, zoomer et faire pas mal d’acrobaties, à commencer par une petite balade de deux heures en forêt alentours avant de pouvoir m'en approcher, tellement la population voisinait avec celle de la rue Lepic les jours d'affluence ! mais des ponts romains il y en a partout, des vrais et des supposés l'être, celui de Senoueix n'en n'est pas un vrai. Il est supposé soutenir une ancienne voie pavée et daterait de plusieurs siècles, sa construction se situant approximativement entre le XII et le XVIII siècle ce qui laisse pas mal d'imprécisions. Voyez que quand on parle de perfection, hein, y a pas qu'avec les claviers !

      Supprimer
  4. Du coup je me demande ce que pouvait bien être cette faute de frappe pour te mettre dans un état pareil, lol
    Moi j'en fais tout le temps des fautes de frappe, parce que mon clavier est un clavier de "jeux" (tout petit) et je suis obligée de retaper toutes mes phrases, c'est très ch.. contrariant!

    RépondreSupprimer
  5. Du coup moi aussi, je me demande où t'ont mené mes balades. Pour les fautes de frappe et pas que en ce qui me concerne, laissaient tomber les gars, les filles, à la lecture, l'oeil rectifie de lui même, de plus pas sûr que je les vois et si c'était le cas, je ne dirais rien ! mais c'est vrai que quand on aime la perfection, on se crée des obligations et des contraintes.

    RépondreSupprimer
  6. C'est à dire que je laisse passer des fautes de frappe parce que je ne me relis pas ou que j'envoie.
    Mais là, c'était un truc épouvantable, genre "j'ai parler" qui m'a arraché un œil.
    Et là, j'ai vu qu'on pouvais supprimer son commentaire.
    Evidemment, dans ce monde de bignoles, de rapporteurs, de donneurs de leçons de morale à deux balles et de jugements par les réseaux, il était indispensable que Blogspot balance "Hou le cachottier ! il a supprimé son commentaire ! Il a dû dire un truc que c'est mal ! Gna gna gna..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils font ça mais ça ne les regarde pas, ils feraient mieux de s'occuper de nos offrir une meilleure qualité de service !

      Supprimer
    2. Bonjour Patrice,
      rassure toi, tu n'es pas le seul à être agacé par les fautes d'orthographe que TU fais, je suis pareille, ça ne me dérange pas vraiment chez les autres mais si c'est moi j'en deviens "maniaque" lol
      Mais je trouve pratique que Blogspot permette de supprimer son comm (juste dommage qu'il le mentionne....) car parfois, on écrit trop vite ou on se dit qu'on aurait dû dire ça différemment....
      Bonne journée à vous deux! (toi ainsi que l'hôte de ces lieux! :-))

      Supprimer
  7. "qu'on pouvait" évidemment, pas "qu'on pouvais".
    Voilà de quoi je parle quand je dis "que j'envoie" (trop vite, la preuve j'ai oublié ce "trop vite" dans le commentaire...)

    RépondreSupprimer
  8. Tu sais j'aime les gens spontanés !

    RépondreSupprimer
  9. J'aime ce pont de pierres. Belle balade, revigorante !
    Tu es patiente, se balader 2heures pour pouvoir prendre de belles photos, je ne pourrais pas, je m’essouffle trop vite.

    Il a plu hier soir, l'air est frais on respire, fenêtres grandes ouvertes, mais cela ne va pas durer...
    Gros bisous Délia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. coucou Fabie, je ne voulais attendre au milieu de la foule que les gens s'en ailles, je ne pouvais pas leur dire de ficher le camp, alors j'ai pris mon bâton et je suis partie pour Tahiti, non pour la forêt de Gentioux, il y avait de l'ombre et sur le plateau, c'était cool, il n'y avait personne, tous agglutinés comme des mouches au pont , les pieds dans l'eau. bisous, Fabie.

      Supprimer
  10. Coucou Fabie
    moi je ne peux pas pendant 2 h car j'ai envie de faire pipi bien avant! lol
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  11. c'est cool que ce lieu héberge des échanges et des discussions !

    RépondreSupprimer
  12. Tes photos sont superbes, certains noms me parlent, j'avais une amie, retournée en province, native d'Eygletons.

    RépondreSupprimer
  13. Une jolie balade, qui fait du bien en ces temps de canicule.
    Les ponts romains, il y en a un peu partout j'ai l'impression.
    Absente des blogs depuis une semaine, je découvre... tout d'abord ton anniversaire que je te souhaite avec retard mais non moins sincèrement. Et puis ces photos (de nos jeunes années ?), j'ai pas compris grand chose.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  14. Je pense que nos jeunes années en effet sont un peu lointaine... Comme tu as vraisemblablement pris le train en marche, tu peux encore te rattraper au prochain arrêt. La gare se trouve à deux pas, chez Ambre, et là tu verras à quel exercice elle nous a astreint. Il te suffit de cliquer sur le lien que j'ai mis dans mon texte sur nos jours plus vieux. Bises et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Delia, je vais participer, j'ai juste besoin de 2/3 jours pour pouvoir le faire ;)
      Bisous

      Supprimer
  15. Bonjour Praline, oui, elle a eu une super idée, tout le monde le reconnait, elle mérite bien que chacun s'investisse un peu. Ce sera avec beaucoup de plaisir que nous te découvrirons telle que tu auras envie de te montrer. Bises.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....