Parole de...

Il n'y a pas grand chose à dire... mais ces images parlent d'elles même.
 Elles sont le chant de la vie, de la terre et de l'amour.
Nous ne le savons pas encore, mais les animaux parlent. Ils se parlent. Alors que je les observais j'ai cru entendre ceci  :

Tu es mon ami, j'aime jouer avec toi. Ensemble on peut tout faire, restons unis.

 Maman j'ai faim ! je veux mon lait.
Pas tout de suite mon bébé !  tu viens juste de prendre ton goûter,  tu serais malade et puis, il faut que je me repose, vas jouer avec ton cousin, regarde, il t'attend !

Et puis hier, alors que je m’apprêtais à rejoindre la ponette, je suis tombée en extase devant le  miracle de la vie.
 
 
Il venait tout juste de naître encore fumant, et sa maman le toilettait. Puis elle tenta de le mettre debout. Il tomba plusieurs fois. Autant elle recommença. Voyant que je les regardais, elle leva vers moi son mufle, me fixa  et me parla. Je crus entendre ceci :
"Ne lui fais pas de mal, sinon, tu auras affaire à moi ! Ne reste pas là, tu vas dangereusement nous faire repérer".
Je  lui parlais doucement et la rassurais. Elle repris la toilette de son petit, et moi je passais mon chemin sans plus de façon.
Quand je rentrais, il faisait nuit. Ce matin, bien installé dans le foin, il était couché, sous la pluie, aux pieds de sa mère qui tout en mangeant sa ration de fourrage, ne le quittait pas des yeux.
Chez nous, les vaches ne vélaient pas dans les prés, encore moins par temps froid et pluvieux, nous avions à coeur de leur procurer un abri. Nous leur prodiguions soins et bons traitements. Nous étions là pour assister les assister et en cas de problème, nous leur portions secours. L'an dernier, j'en ai vu une morte en plein effort, son veau n'a pas pu naître, il  est mort asphyxié.

4 commentaires:

  1. Ah, la nature et les animaux ne nous déçoivent pas ! Que c'est beau ! Mais j'ai été étonnée aussi de voir que le veau naissait dehors ! peut-être qu'il sera plus résistant ? mais quand même en plein hiver !
    Et encore plus étrange de la part de l'éleveur de ne même pas venir voir ses bêtes quand elles sont prêtes à véler ???

    RépondreSupprimer
  2. En plus personne ne les envoie au boulot (à part nous...)

    RépondreSupprimer
  3. Ce matin Dora, ma chatte, m'a engueulée car je ne l'avais pas fait rentrer, et qu'elle a du descendre de la fenêtre (un étage) pour rentrer par la porte que Zhom venait d'ouvrir.
    Elle est remontée par l'escalier et m'a fait comprendre qu'elle n'était pas contente !
    J'ai vu un reportage, samedi, sur une femme vétérinaire qui allait encore dans les fermes, et pouvait aller jusqu'à 50 km pour soigner des animaux, car les vétos préfèrent s'occuper des animaux de compagnie, et très peu se déplacent dans les fermes...Du coup les frais de déplacement s'ajoutent à ceux des soins, et cela coûte cher à l'éleveur !
    Un petit éleveur n'a pas les moyens de payer ces sommes...
    Mon père avait un rayon d'action d'environ 20km, et se déplaçait 24h/24; alors qu'un jour j'ai eu un problème avec une chienne qui n'arrivait pas à faire ses petits, un samedi après midi, le vétérinaire m'a répondu qu'il me faudrait venir au cabinet le lundi matin... J'en ai cherché un autre à 25km, et ai emmené ma chienne le dimanche matin...
    Bisous et bonne soiré Délia

    RépondreSupprimer
  4. Quelle belle note, dans laquelle tu laisses parler ton coeur!
    J'adore la première photo, mais dans les suivantes, les vaches sont évidemment mises à l'honneur.... et les propos que tu leur prêtes sont tellement plein de bon sens!
    Merci pour cette douceur et bon début de semaine à toi! Bisous!

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....