Les chiens moins 5

Toujours avec mon problème de chiens, le lendemain des chiens moins 15, c'est à dire le jour des chiens moins 14, l'envie me pris de faire une randonnée sur la journée. Pique nique dans un endroit frais, je pensais le lac Pavin, faire l'aller retour au lac de Montcineyre,
et manger tranquillement à la fraicheur des eaux turquoises du lac.
Pour cela, se lever tôt et partir tôt eut été de circonstance. Malheureusement, tôt se révéla trop tard  et le parking du lac d'où j'avais prévu de partir était réquisitionné pour la fête de l'estive.

Bondé de monde, inaccessible et inapprochable, nous avons dû aller voir ailleurs. C'est à dire trouver un emplacement ombragé, quelque part dans la forêt, non loin du sentier. Cela pris un peu de temps et nous avons été obligés de faire la balade sous une chaleur torride que j'eus du mal à supporter. Tous s'énervaient sur moi et je sentais la tension qui montait, qui montait.... Je me voyais au bord de l’apoplexie,  la crise de nerf menaçait au fur et à mesure que l'heure avançait. Les derniers kilomètres entamés aux heures les plus chaudes me firent renoncer tout prés du but. Mais je ne voulais pas terminer aux urgences, donc, je décidais de faire demi tour en traversant les zones protégées que je trouvais.
Malgré tout, la balade était riante et le paysage  idyllique.
Le pique nique englouti, nous voila reparti vers des ondes plus tranquilles En chemin des troupeaux revenus de l'exposition "estive" me donnèrent l'occasion de quelques clichés et les eaux peu profondes du lac Bourdouze étaient tout prés.
Sans la chaleur insupportable et étouffante, nous aurions sans doute esquissé un semblant de promenade, mais il faisait si chaud que nous avons dû renoncer. C'est donc à l'ombre de l'appart que nous avons fini la soirée. Une autre "promenade était prévu pour le lendemain et ayant bien retenu la leçon de la veille, nous sommes partis vers morphé en attendant de prendre la route pour un autre lieu enchanté.

4 commentaires:

  1. Ah bah c'est bien ce que je disais! Tu as crevé de chaud!
    Heureusement, tu as écouté la voix de la sagesse qui t'a fait t'arrêter à temps ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Ambre, depuis ce matin, je me promène d'un blog à l'autre, la canicule a gêné tout le monde. J'aurais du aller en Bretagne ou dans le Nord Pas de Calais ! Mais l'Auvergne me manquait ! Bon, c'est vrai que j'aurais m^me dû refuser de partir et choisir une autre balade, moins pénible, moins loin, plus ombragée, vu l'heure à laquelle on est parti. cela dit, je n'ai pas économisé tant que ça, une demie heure peut être, car nous étions prés du but. Mais je n'en pouvais plus, il fallait tirer la sonnette d'alarme, puisque personne ne m'écoutait vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. l'année prochaine la bretagne ! :D
    la chaleur pour se promener c'est épouvantable ! Mais quels beaux paysages tu as ramenés là tout de même !

    RépondreSupprimer
  4. Ah, oui, c'est vrai que commel'a dit Ambre, le jeu en valait la chandelle. La Bretagne, j'y vais régulièrement, en juin, souvent. L'an dernier ce fut l'inverse, j'ai eu chaud, trés chaud en Bretagne et un temps pourri en juillet en Auvergne. Je crains énormément la chaleur et avec l'age ça ne s'arrange guère, au point d'en être franchement désagréable Heureusement les gens avec qui je suis, sont tolérants et savent que ça ne dure pas !

    RépondreSupprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...