Demain

On le fera demain ! ben oui, puisqu'on ne l'a pas encore fait  hier et qu'on ne le fera pas non plus aujourd'hui !
Quoi ?  Me direz vous, qu' as tu de si précieux à faire, qui ne puisse attendre ?
Ben ? tout voyons ! tout !
Comme par exemple :
- la peinture des volets qui se dégrade d'année en année. Bon d'accord, au bout du bout on fini par gagner quand même du temps si au bout de 20 ans on ne l'a fait qu'une fois alors qu'il en aurait fallu
4 !
- la toiture de l’appentis aux outils qui prend l'eau depuis qu'il est appentis (ou presque) recouvert de vieilles tuiles qui pouvaient encore servir mais pas tant que ça puisque c'est pour cela qu'on les avait enlevées de sur la maison.
- la peinture de la salle à manger qu'on devait refaire depuis déjà l'année d'avant de l'année d'avant l'année dernière et dont le papier se décolle et se déchire (merci Flocon). Oh, c'est sur que d'un coup sur l'autre, il finira bien par l'avoir le papier, le Flocon ! Et je le vois déjà avec ses petites pattes essayer de peindre les murs d'un côté et avec sa queue ceux des murs d'en face (la pièce n'est pas si large non plus!). Surtout qu'il n'y a pas si longtemps que le matériel attend patiemment dans le garage, non plus puisqu'on l'avait acheté il y a.... bouf ! ben l'année de l'année d'avant celle .... Oh c'est sûr qu'on l'a payé moins cher du coup, mais de telles dépenses pour n'en rien faire, quand
même !
- Je ne vous parle même pas de l'isolation des combles dont le matériel est posé, toujours en rouleau par terre dans le grenier depuis le début du siècle ! (et ce siècle à déjà 18 ans !) oh bien sûr, vous allez me dire, à l'échelle de l'histoire, c'est pas grand chose ! c'est sûr !
- Ni de la salle de bain dont nous devons changer la baignoire pour une douche plus pratique, car si à l'échelle de l'histoire... à celle d'une vie, c'est assez court une vie, et en vieillissant, vous avez remarqué, non ?
Vu qu'en attendant, il y a des volets à changer chez belle maman puisqu'elle a déjà investi une petite fortune pour l'occasion et qu'elle aimerait bien pouvoir enfin.... Mais ce travail ne peut se faire qu'à la fraiche car s'il ne pleut pas, il fait bien trop chaud la journée. En attendant, le temps passe, rien ne bouge, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige ou qu'il fasse beau temps, moi c'est le mien temps que je perds à attendre et à ne pas faire ce que je veux.
Mais demain... peut être ! 

10 commentaires:

  1. Bonjour Délia,
    tu sais, c'est comme le tricot: il faut s'y prendre une maille après l'autre ... ;-)
    Courage, et gros bisous!

    RépondreSupprimer
  2. Ah ouais ? Et le tout n'est pas d'acheter la laine, ni les aiguilles, encore faut - il s'y mettre. Je suis tricoteuse, mais pas bricoleuse. Il va falloir que j'apprenne. Donc.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Oulala que du boulot. Tu refais la maison en entier ou quoi?
    Bon je comprends que vu la masse de boulot tu sois découragée avant de commencer. Mais bon il faudra bien un jour commencer alors aujourd'hui peut être????
    OU alors demain.... jolie cette chanson de H Salvador. Bisous et bonne fin de journée;

    RépondreSupprimer
  4. Bé oui, quand on le laisse accumuler pendant des années le boulot, il s'entasse.

    RépondreSupprimer
  5. Oula je suis fatiguée à te lire :-) Chez moi c'est pareil, il y aurait tant et tant à faire, déjà les volets qui sont de plus en plus abîmés. Bon, allez, il fait trop chaud, c'est une excellente excuse, hihi !
    Bon week-end, grosses bises.

    RépondreSupprimer
  6. Tu as raison ! l'excuse est toute trouvée : il fait trop chaud. Et comme aprés il fait trop froid ou qu'il pleut, voilà pourquoi ça n'avance pas !Bonne journée à l'ombre donc.

    RépondreSupprimer
  7. Heu ! oui ? Et merci qui, hein ? Je te l'avais dit que je l'aimais bien celui là ! Aller bisous.

    RépondreSupprimer
  8. Sinon, ça servirait à quoi que Ducros se décarcasse ?

    RépondreSupprimer
  9. On est nombreux sur le coup de demain ! Chez nous, pas de bricoleurs de la semaine ou du dimanche, alors on attend le bon vouloir... ou les sous !

    RépondreSupprimer

La bonne affaire

  Que peut-il donc se passer sur cette toile d’Harold Harvey. Que peuvent donc se dire ces trois femmes qui semblent intéressées par la lett...