L'Auvergne en quatre.

l'Auvergne en quatre ? mais en quatre quoi au juste ? En quatre vins ? Mais il y en a bien plus que ça ! En quatre chevaux ? En quatre  brigands ? (non il n'était que 3) En quatre chemins alors ? Ou en quatre coins ? Comme la mairie d'Ambert où se retrouvaient les copains,  de Jules. En quatre saisons aussi avec plein de fleurs si ça vous dit.

les premiers crocus (safran sauvage) sont au rendez vous sur les plateaux du Cézalier

ou les gentianes bleues sur les pentes des montagnes
les anémones pulsatiles rouges




Dès que l'épaisse couche de neige (enfin quand il y en ) s'en va, elles apparaissent. L'hiver est fini, le printemps fleuri.
Puis les prairies se parent de blanc de jaune et de violet
fleurissent les narcisses, les jonquilles, les violettes et les pensées sauvages puis les genêts








Les arbres aussi s'enfleurent

St Floret
Puis viennent les fleurs de l'été

vue sur les montagne de Besse depuis le Puy de Monchal

laurier de saint Antoine sur le plateau du Guerry

lys martagon

 laiteron

ligulaire de Sibérie

coquelicot

scabieuse

digitale

campanule

laiteron

reine des prés

étang du Fangonnet  sur la commune de Saint Germain l'herm
le village de La Bessière  sur la commune d'Aix La Fayette

Le plateau de Baye sur la commune de Saint Genés la Tourette

 comaret des marais
gentiane
Quand vient l'automne de fruits et de baies parfumée, les roux feuillage la font toute dorée.
sorbier

ronce
sureau

lande à myrtilles et gentianes sur le plateau du Guerry, au loin les Combrailles

automne en feuilles sur la route de Fournols d'Auvergne

La Roche Nitté au dessus du Valbeleix (Cézalier)

herbe de varaire dans les Fontaines Salées

Chambon sur Dolore

entre super besse et le Pavin

Besse en Chandesse
Le tilleul des Côtes sur la commune d'Egliseneuve des Liards

bouquet de fougères à Echandelys
Auvergne de mon enfance, Auvergne de mes 20 ans bien trop vite enfuis, tes couleurs et tes forêts, tes chemins, tes ruisseaux et tes  champs, tes prairies aux claires sonnailles, tes montagnes et tes vertes vallées parfumées de rosée. Tes clochers et tes villages sur tes flancs accrochés.  Je vous ai tant aimé, pourrais je un jour vous retrouver ?
hiver à Charel


la croix de Charel
Pour que quand viendra mon hiver, je puisse près de vous me ressourcer.


8 commentaires:

  1. Bonjour Délia, quelle belle ode à ton Auvergne! Cela me fait mal au coeur de (sa)voir à quel point elle te manque - je peux vraiment le comprendre - et que tu n'aies pas pu retrouverce sentiment d'être "chez toi" là où tu habites à présent. J'espère si c'est ce que tu souhaite que tu pourras retourner t'y installer bientôt!
    Je suis émerveillée par toutes les fleurs que tu nous offres, quel joli bouquet! Des gentianes bleues je n'en ai vu qu'en Suisse! C'était il y a bien longtemps et à l'époque on pouvait les cueillir, maintenant elles sont protégées.
    Tu m'apprends le nom de bien des fleurs que je croise (ligulaires, laiterons, ...)d'où te vient cette parfaite connaissance?
    Belle journée à toi.... "malgré tous les malgré" comme je dis toujours :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours eu le mal d'Auvergne ! J'ai bien peur que quand j'y reviendrai, ce soit pour longtemps ! Mais en attendant j'y vais me ressourcer de temps en temps. Tant que ma soeur a la maison et que mon fils est là bas. Ma mère me voyait me marier avec un paysan. Seulement elle m'a faite indépendante. Alors je suis partie très tôt avec cet espoir d'y revenir bientôt. Cela fait plus de quarante ans que le bientôt attend son heure !
      Les gentianes, ici aussi elles sont protégées. Je ne cueille pratiquement jamais de fleurs, elles sont mieux dans la nature que dans un vase. Chez moi pas de bouquet, mais j'ai un jardin et un appareil photo. Pour la connaissance, elle est loin d'être parfaite. Quand j'en trouve une dont je ne connais pas le nom je vais voir dans les bouquins ou sur le net. Souvent je ne retient pas leur nom. Ceux que je connais ce sont les plus courants, entendus de la bouche de mes parents. Quand nous faisions les foins, mon père nous enseignait le nom des plantes, comme ça sans nous les apprendre, rien qu'en prononçant leur nom sans avoir l'air. Ma mère faisait de même dans nos conversations. C'est un privilège d'avoir vécu à la campagne. Bises et bonne journée aussi malgré ... le sale temps qui continue !

      Supprimer
  2. J'adore ta route fleurie auvergnate, elle donne vraiment envie de s'évader dans ces beaux paysages.
    (dis-moi, tu as 2 blogs ? je cherchais ici ton "devoir" pour Lakevio)
    Bises, bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Praline, oui, j'ai deux blogs. Celui là c'est le mien, le premier que j'ai ouvert. L'autre, il est commun à July et à moi. http://extimitealautre.blogspot.fr/. C'est elle qui a sollicité ma colocation comme elle dit. L'idée de participer à l'atelier du lundi avec Lakévio vient d'elle alors je poste là bas. Et puis nous sommes je pense sur deux registres assez différents, ce qui fait que je ne poste pas les mêmes choses ici et là bas. Alors tu as aimé ma balade parmi les gentianes ? Tu m'as pas dit que tu étais Bourbonnaise, toi ? C'est plus plat que chez moi, mais les charmes du val d'Allier nous conduisent assez loin dans la Limagne avant d'atteindre son affluent qu'est la Loire.

      Supprimer
  3. Ok je comprends mieux, merci !
    Oui je suis née en Bourbonnais (Dompierre s/Bresbre), mais j'ai quitté cette région à l'âge de 19 ans et suis venue en Savoie dont mon père était originaire. Je me sens plus savoyarde que bourbonnaise (je vais bientôt avoir 66 ans !) Je ne retournerai jamais sur les pas de mon enfance, mais j'aime l'Auvergne !

    RépondreSupprimer
  4. Dompierre, c'est tout en haut aux confins de la Nièvre et de la Saöne et Loire, c'est plus vallonné que du côté de Moulin ou même de St Pourçain et le beaujolais n'est pas loin ! Tu gagne en qualité côté vin. Et puis la Savoie c'est tellement beau.

    RépondreSupprimer
  5. L'amour de l'Auvergne, je l'ai dans le sang. Toute ma famille est auvergnate. Celle que j'ai créé est parisienne. merci pour ces fleurs, montagnes, villages...
    Je ne connaissais pas ton blog perso. Ravie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou, donc cela nous fait deux points commun. Paris et l'Auvergne. Je suis une pure Auvergnate de sang, de coeur et de naissance, mes enfants sont Parisiens de naissance et un peu de coeur aussi, Auvergnat de coeur, ma fille est devenue un peu Limousine, mais pas trop et mon fils persiste et signe, il vit à Clermont depuis 2005. Si tu aime l'Auvergne, tu devrais avoir matière à satisfaire ton regard par la beauté de ses paysages. (Même si ailleurs c'est beau aussi).

    RépondreSupprimer

Le ciel et la mer

Phrase à insérer :"Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie"   Je ne suis pas marin. Je ne suis pas capitaine...