Au fond des bois

Balade au fond des bois pour ce début de semaine ensoleillé. J'ai choisi la forêt de Ligoure,
confluence des deux rivières
à deux pas de Châlucet dont la tour du château surplombe la vallée de la Briance d'un côté et de la Ligoure de l'autre.
Le château et le domaine de  Châluçet en ont vu de toutes les couleurs au cours de l'Histoire. Village et communauté de chevaliers puis palais de l'ambitieux Géraud de Maulmont au 13e siècle, repaire de brigands au 14e, ruine imposante depuis la fin du 16e


ruines de Châlucet haut
la tour Jeannette de Chaluçet bas
Le Département de la Haute-Vienne, propriétaire des ruines de Châlucet et du parc forestier du domaine de Ligoure, a décidé de leur restauration il y a près de 20 ans.
C'est aujourd'hui un lieu de balade familiale où il fait bon flâner.  Une de mes préférées en tout cas !

Après une visite du site, on continue par une passerelle sur la Ligoure jusqu'au domaine de la famille Le Play, de riches aristocrates qui   achète les différentes terres qui le compose en 1856.







 La partie forestière est aménagée et  un mur d’enceinte d’une longueur de 6 km est construit en 1881 et subsiste encore aujourd'hui. Le long de la balade, d'anciennes pêcheries témoignent d'une activité agricole intense.
la pêcherie


La maison du garde surnommée la maison de Blanche Neige et son garde manger, jalonne  un parcours émaillé de nombreuses essences d'arbres


la maison de Blanche Neige
le garde manger
plus loin, une ancienne écluse sur la rivière Ligoure se souvient de ce  passé.
 
Le retour se fait le long du Gabi petit ruisseau qui se fraie un passage entre les rochers et nous ramène aux pêcheries.
le Gabi





les pêcheries

Ce domaine prospère autrefois conserve de nombreux témoins d'une activité rurale dense et diversifiée. Le conseil général de la Haute Vienne a entrepris de nombreux chantier de mise en valeur de ce patrimoine remarquable.









10 commentaires:

  1. Belle balade en foret limougeaude,un peu d'histoire,de belles photos,une agréable randonnée en somme,heu...en hautes Vienne!

    RépondreSupprimer
  2. En Somme, il y a de belles randonnées aussi, surement. Je ne connais pas cette région,quand je ne pourrais plus grimper sur mes chères montagnes, j'inspecterai ces lieux qui semblent avoir beaucoup de charme également. Pour l'instant, je me contente de la Haute Vienne qui n'a rien de bien haut, somme toute.

    RépondreSupprimer
  3. La Somme est une région que j'aime particulièrement, je n'habite pas très loin (Île-de-France) et je m'y promène quand on va voir la mer...
    J'ai beaucoup apprécié cette promenade "chez vous", (la "maison de Blanche-Neige", j'adore ;-)) vos illustrations font vraiment honneur à votre région.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Ambre, c'est gentil ce que tu me dis là. Il est vrai que la Somme est une région attrayante et mon seul regret c'est de ne pas avoir pris le temps lorsque j'étais "Parisienne" d'avoir su en profiter et de ne pas l'avoir faite découvrir à mes enfants. Nous allions souvent en forêt de Carnelle et vers l'Isle Adam. pour la mer c'était souvent Jullouville et les plages de Normandie, sinon la Bretagne à côté de Paimpol (grâce à un pied à terre local) Sinon, bien sûr, pas d'évasion de la région Parisienne en dehors de ma chère Auvergne !

    RépondreSupprimer
  5. Oh il ne faut rien regretter Délia, tu as sûrement fait "comme tu as pu".. Je connais fort bien la forêt de Carnelle et l'Ile-Adam vu que j'habite à côté! Et toi? Tu étais dans le Val d'Oise aussi?
    Génial que tu as ou avais un pied à terre en Bretagne, sinon évidemment ça fait beaucoup de kms sur une seule journée!
    En Auvergne j'ai eu l'occasion il y a bien des années d'aller à Vichy, Gannat, Clermont-Ferrand, une région que j'aime beaucoup aussi!

    RépondreSupprimer
  6. Nous étions à Saint Ouen dans le 9 3 mais nous allions souvent voir une amie qui était à l'Isle Adam. Plus tard nous avons acheté une vieille bicoque dans l'Yonne du côté de Sens, ce qui n'en avait guère, c'est là que nous passions nos WE. Fini les sorties en forêt, il fallait retaper ce qui pouvait l'être, puis nous avons migré vers le Limousin. Adieu St Ouen, adieu la bicoque, adieu tout ce qui fut nous...

    RépondreSupprimer
  7. Je sens des regrets dans tes propos, devoir retaper une vieille bicoque ne devait pas être très ludique pendant les week-ends.. Le Limousin est une bien jolie région paraît-il, mais pourquoi être partis si loin? J'aurais du mal à quitter la région parisienne où j'ai toujours vécu (contrairement à mon fils qui n'a pas hésité à partir en Bourgogne pour suivre son amoureuse!)

    RépondreSupprimer
  8. De mon épopée Parisienne, je garde beaucoup de nostalgie, moi la provinciale Auvergnate, j'avais enfin accès à la culture (autre que celle à laquelle j'étais habituée : celle des raves et des pommes de terre)j'avais accès aussi à une ouverture sur le monde et sur les autres, à la liberté. Nous étions bien, nous étions heureux. Quand nous avons choisi de retaper notre vieille bicoque,nous avons été heureux de le faire et nous y étions bien. Je garde un excellent souvenir de cette maison. Mais cela n'avait pas de sens, car nous avions aussi deux enfants que nous avons privé de beaucoup de choses et qui n'ont pas profité de ce qu'ils auraient pu si nous étions resté en RP. Puis nous sommes partis 6 ans après en province, vers un autre destin. Le Limousin où nous avons atterris ne nous a pas procuré beaucoup de satisfactions, loin de là ! Je lisais sur ton blog et dans les coms qui suivaient à propos de la Bourgogne, je crois que les gens ne disaient pas bonjour. Ici, ils se sont montrés odieux ! Alors qu'à Saint Ouen, j'avais (mous avions) vraiment des relations amicales avec notre voisinage et un environnement solidaire. Comme quoi ! Du reste quand on vient d'une région où l'ouverture à l'autre est une culture, se retrouver dans un coin reculé de province qui n'a pas évolué est forcément compliqué. Pour ce qui est de la beauté des paysages, c'est comme partout, il y a de belles choses et d'autres moins, mais quand on est originaire de la montagne, c'est forcément moins beau, beaucoup moins beau ! Je suis sûre que la Bourgogne a aussi quelque chose de Limousin, j'espère que ton fils aura de meilleures expériences que les miennes !.

    RépondreSupprimer
  9. Mon fils a un caractère plutôt réservé, sauvageon, il ne se lie pas beaucoup avec les gens pour ce que j'en sais. Donc je pense que ça comptera moins pour lui si les gens ne sont pas forcément aimables... On n'a aussi sans doute pas la même approche ni les mêmes besoins suivant notre âge.. Mais j'ai déjà entendu parler de ce genre d'attitude vis à vis de gens qui viennent d'une autre région...
    A l'inverse, j'ai une anecdote à te raconter, ma "belle-fille" est donc bourguignonne, et la première fois qu'elle est venue chez nous (j'habite en banlieue nord de Paris) c'est très drôle ce à quoi elle s'attendait, et toutes les recommandations que sa mère lui avait faites, genre Paris c'est mal fréquenté, dangereux, etc etc :D C'est amusant les idées que les gens se font sur les différentes régions ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Je confirme qu'en effet le poids des mentalités provinciales est très lourd et l'intolérance qu'il génère en direction des banlieusards Nord parisiens particulièrement aussi. Il est vrai que potentiellement les régions urbaines surpeuplées abritent plus de risque que les régions désertes ! Et pourtant ! arrivé dans notre bled après 20 ans de région Parisienne où j'ai eu à déplorer seulement deux vols à la tire et très peu d'agressions verbales, je me suis retrouvée dans une ambiance plus qu'hostile où j'ai du faire mes preuves, soupesée, évaluée, considérée comme une "vache" sur le champ de foire (j'adore les vaches, mais quand même !) et j'ai été confrontée à la délinquance sénile dès que j'ai posé mes valise. Et là j'ai vraiment morflé ! j'en ai vu de toutes les couleurs !(du style les coms d'orange sur la toile, c'est dire !) Alors les idées reçues, hein, si on pouvait évoluer un peu, ça ne ferait de mal à personne

    RépondreSupprimer

Elle part...

Elle part. Comme on part prendre le train. Tout au bout de la route et de notre chemin Elle part vivre sa vie ma boucle de Sarrasin. El...