Bio et local.

 Pas de photo aujourd'hui. Temps morose et gris. Pluvieux et froid. Pas envie de sortir tout l'attirail du nouveau promeneur : carte d'identité, ausweis et autres justificatifs de domicile, de santé de tout ce que vous, voudrez et même de ce que vous ne voudrez pas. 

Non aujourd'hui, c'est consommation : bio et locale. 

Ce midi poulet fermier de la ferme d'à côté, enfin à une trentaine de kms quand même ! mais préparé à ma façon et ça pour local y a pas mieux, avec des herbes du jardin, pas mieux local non plus comme dirait l'autre y a qu'à traverser la rue (à non, ça c'est pour trouver du boulot !) le chemin alors. Thym romarin laurier qui pousse en abondance sauge aussi, origan, ail,   ah! là je suis allée plus loin pour en trouver. De l'ail de France, acheté en Bretagne, tout de même. Et puis pour accompagner ce divin poulet, ratatouille, avec courgettes du jardin (le même que tout à l'heure, tomates du jardin, aubergine du jardin avec les mêmes herbes que tout à l'heure, poivre ... de Cayenne, sel de... Guérande et huile de.. Tournesol.  Lol ! et pour finir, fromage du Cantal et salade du marché, c'est pas biau tout ça ?  Et local ? En tout cas ça vient bien de quelque part qui est le local d'un endroit ou d'un autre. Voilà pour la cuisine, chacun fait la sienne et le bio et le local, comme disait quelqu'un on est toujours le bio et le local d'un autre, n'est ce pas.  

 Pour parler du local, il faut quand même que je vous raconte quelque chose. Quelque chose qui, ne me concerne pas. Enfin pas directement. Voilà, c'est arrivé au Patou, hier. Enfin plutôt il y a longtemps, déjà mais ça a quand même un rapport avec hier. .. 

Le Patou a un tracteur. Un Ford venu des Amériques, il y a trés trés trés longtemps. Voilà que ce tracteur qui sert à transporter des glands dans la forêt lointaine, des glands ramassés un à un par la main de la grand mère, sur sa pelouse, devant sa maison, jusqu'au dernier, (elle a de la patience et surtout pas grand chose à faire, la mémé !)Elle les entasse dans un coin, mais il ne faut   pas laisser là, parce que si c'est pour les laisser sur place, autant ne pas les ramasser. Alors il faut les transporter. Ailleurs, plus prés des sangliers et des écureuils, ben oui, faut penser à eux aussi, ils ne peuvent pas venir sur la pelouse de mémé, eux quand même !

Donc ce tracteur vieux, si vieux, tombe en panne de temps en temps. Alors le Patou, bon bricoleur, change une pièce ou deux et en trois coups de cuiller à pot, le tracteur repart comme en 14. Mais pas cette fois. Non cette fois, le Patou s'est dit que la dynamo était usée et qu'il fallait la changer. Il a appelé son mécano, qui n'en avait pas, mais qui lui a donné des conseils, des adresses où trouver.  Forts de tous ces renseignements,  le Patou a donc pris sa dynamo sous le bras et a regardé sur internet. "C'est bon " s'est il écrié, "la pièce existe toujours" (on ne sait jamais avec les vieux engins, c'est comme pour nous, des fois vaut mieux jeter, un coup de rivotril et hop ! ) Enfin pour nous les vieux, le rivotril et ça c'est moi qui le dit, pas le Patou...

Une fois trouvé la pièce du tracteur sur le net, le Patou s'est quand même dit : " je ne vais pas acheté sur internet à ces exploiteurs de masses laborieuses qui paient leurs employés à coup de lance pierre sans respecter le code du travail (ce qu'il en reste plutôt) et ne paient ni leurs charges sociales, ni leurs impôts ! Je vais donc aller chez D...elec, le spécialiste des pièces détachées. Ils sont compétants, il faut les faire travailler".  Bien bien. Le voilà donc parti avec sa dynamo sous le bras, le même que tout à l'heure, chez D....elec. 

Arrivé là bas, il tombe sur un gars, qui prend les références de la pièce après l'avoir bien examinée et détaillée sur toutes ses coutures, et qui lui dit :" bien, on va commander ça, vous l'aurez d'ici 15 jours, trois semaines, environ". Il a bien fait d'ajouter "environ", car cela se passait il y a fort longtemps, avant le confinement, même bien avant, puisque c'était autour du 8 octobre, n'est ce pas, puisque nous avons eu le temps de partir en Bretagne, d'être confinés, de revenir avant et que nous sommes quand même dans le troisième quart du mois de novembre. Bref, brulant d'impa- tience, le Patou, n'ayant toujours pas de nouvelle de sa pièce pour le tracteur flambant vieux, prend son téléphone et appelle le gars de D...elec qui lui dit : "mais venez donc cher monsieur, la pièce est là qui vous attend !"  et revoilà donc le Patou parti chez le Di....elec, à la recherche de sa pièce. On la lui donne, il la paie et s'en va. Jusque là ça va. C'est aprés que ça se complique. Ben oui, quand il s'est agit de la monter sur la dynamo. I M P O S S I B L E ! c'était pas la bonne ! Aïe Aïe Aïe ! tant de jours et de nuits à attendre une pièce pour remonter une dynamo, pour réparer un tracteur pour aller déposer des glands dans une forêt lointaine... Pièce qui pourtant avait été détaillée, observée, dont on avait objet en main pris les références marquées dessus !!! 

Alors ? Me direz vous, qu'a fait le Patou ? Il est allé sur internet, non ? Ben non. Non, il n'est pas allé sur internet. Il a revérifié sur internet et retrouvé les références. Après ça, il est retourné chez D....elec avec sa pièce qui n'était pas la bonne, sous le bras et sa dynamo sous l'autre bras, le même qu'il y a.... longtemps.  Et là, il retombe sur un gars, pas le même, un autre,   à qui il explique la situation et qui lui dit :"oh, vous savez, c'est pas sûr qu'on la trouve et patati et patata". La dessus, le Patou, patient comme on le connait, lui répond : "Tarata !, la pièce je l'ai trouvé sur internet, moins cher qu'ici, seulement comme j'ai une conscience, moi, j'ai voulu faire travailler une entreprise locale, la votre en l’occurrence et j'aimerais bien avoir le service que je suis en droit d'attendre, ma pièce pour l'occasion ! Bon,  bien. Les choses s'arrangent, tout n'est pas perdu car le gars lui répond,  : "ah oui, c'est vrai on la trouve sur internet, je vais la commander, vous l'aurez sous 48 h. Tiens les choses se sont améliorées avec le temps !  Oui, oui, ce matin le Patou avait un message sur son portable, qui disait : "la pièce est arrivée, vous pouvez venir la récupérer". Comme c'était ce matin et qu'il n'est pas retourné chez D...elec, le Patou ne sais pas si c'est bien la vraie bonne pièce. Suite au prochain numéro !

Moralité, bio et local ne se conjuguent pas toujours avec efficace et rapide, ni avec économie et bien servi ! 

9 commentaires:

  1. La suite ! Le Patou est finalement reparti chez D...elec. Il est revenu avec sa pièce, la bonne, celle qui devrait permettre le fonctionnement du vieux tracteur flambant vieux...

    RépondreSupprimer
  2. Il a été patient le patou. Et il avait du temps. Mais ces bien de faire travailler les locaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien mais comme tu dis faut pas être pressé. Je comprends que la plus part des gens choisissent d'autres critères !

      Supprimer
  3. Il restait la solution de faire rebobiner la dynamo, mais il faut trouver une entreprise qui fait (encore) ça !
    Pour l'ail, tu n'es pas passée par Billom, début aout,c'est la foire à l'ail d’Auvergne, avec sa couleur rosé.

    RépondreSupprimer
  4. Et non , je suis passée par Billom en septembre, mais je n'ai pas trouvé d'ail. Je sais que l'ail rosé de Billom c'est le meilleur, je ne dois pas être la seule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de magasins qui vendent de l'ail à Billom. Juste à côté, à Reignat, ou Espirat, vassel et autant d'autres petits villages, tu peux en trouver facilement ; il est pratiquement impossible de ne pas voir un panneau, plus ou moins artisanal, stipulant " ici, vente d'ail à la ferme". Moi, quand j'y travaillais, je le prenais à Reignat, à la maison "pascal".
      https://www.keldelice.com/producteurs/alain-et-micheline-pascal-ail-rose-de-billom
      Cet ail d'Auvergne est très prisé par des grands chefs.

      Supprimer
  5. Merci pour les adresses. Je n'ai pas spécialement cherché non plus, j'ai pas eu le temps, j'ai juste regardé au marché de Saux et à celui de Cunlhat, mais en saison basse, tous les producteurs ne se déplacent pas forcément. Quand je viens en pleine saison j'en trouve toujours, mais j'ai plus de temps en général. Cette année a été bien particulière pour moi aussi entre confinement et problèmes de santé, les miens et ceux des autres. J'espère des temps meilleurs l'été prochain.
    Je comprends que les grands chefs se l'arrachent mais ils font aussi grimper les prix.

    RépondreSupprimer
  6. Et ça se trouve, l'entreprise locale a commandé la pièce sur le site internet où le Patou l'avait trouvée... :D

    RépondreSupprimer
  7. Oh c'est bien possible ça, ce qui expliquerait la différence de délais !

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....