Acharnement thérapeutique.

 Quelle histoire ! mais Bon Dieu quelle histoire ! Moi Sainte Geneviève, je crus que je n'y arriverai jamais. Trois jours et trois nuits ! vous vous rendez compte ! à essayer de le réveiller le Jésus. Impossible de le mettre en crèche. Impossible ! vous dis-je. J'ai essayé toutes les techniques du Kama Sutra, j'ai utilisé toute mon énergie, tous mes pouvoirs, mais rien. 

Enfin au bout du troisième jour ou de la quatrième nuit, je ne sais plus, il est monté au ciel. Au septième, je veux dire. Mais quel enfer pour moi !

Je suis désolée, si un autre crétin chrétien se présente, envoyez lui ma collègue. 

Ihstar ? Tu es occupée, là ?

11 commentaires:

  1. J'adore, tu as une belle imagination.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas, mais il fallait bien trouver quelque chose !

      Supprimer
  2. oh quelle belle imagination sacrilège :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ton histoire que j'ai bien aimé mais impossible de te laisser un com, alors je te le dis ici.

      Supprimer
  3. Et pourquoi Jésus aurait été privé de ce Dieu son père a créé comme plaisirs ? Mais qu'il se calme !

    RépondreSupprimer
  4. Mais non, Dieu, à l'instar de Jupiter n'a crée que des obligations, c'est Adam et Eve qui en désobéissant ont crée la joie et les plaisirs dont celui de vivre. Pour cela Dieu les a puni en les rendant mortels. Enfin c'est ce qui se raconte encore aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  5. Tu as fait fort et j'ai adoré ! Qu'il fait bon de rire en ces temps moroses...
    Rudy (celui qui est le héros de mon texte) en avalerait sa bible !
    Quelle jubilation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr ! mais Rudy n'a pas le temps de lire nos blogs en ce moment, il manifeste pour Trump.

      Supprimer
  6. Je n'avais pas pensé à cette version de l'histoire. Elle est bien plus érotique !!

    RépondreSupprimer
  7. Et sans doute l'histoire serait bien moins ennuyeuse si on nous la racontait sous cet angle.

    RépondreSupprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...