Partie de campagne



Aprés bien des péripéties, nous avons, la Ponette et moi, pu, enfin mettre les bouts pour quelques jours. Le temps maussade voir exécrable ne nous dissuadant pas, nous avons pris notre petite voiture bien chargée jusqu'à la gueule : vêtements chauds, gros pulls, vêtements de pluie, changes en quantité suffisante car si on se mouille, il faut pouvoir se mettre au sec, chaussures de marche, pantoufles chaudes, et victuailles pour la soupe du soir, légumes en quantité suffisante pour nourrir 3 régiments, tomates et pommes du jardin qui de toutes façons vont pourrir dans quelques temps, confitures maison et cadeaux pour les uns ou les autres car on ne va jamais les mains vides, et en avant.

 La première escale fut un imprévu de premier choix. Un coup de fil nous invitant à partager des moments on ne peut plus conviviaux, moments inattendus,  au cours desquels invitations pour le reste de la semaine ont plu (du verbe pleuvoir) comme à Gravelotte. Quelques victuailles furent partagées jusqu'à la deuxième escale où le temps s'étant calmé, nous avons bénéficié des caresses de Frimousse  

avant de profiter des rayons du soleil retrouvé. Au pays de ma maman, nous avons revisité quelques chemins, ramassant en route pommes, noix et champignons.

Puis en route pour la maison paternelle qu'il fallu chauffer avant de retrouver nos lits humides et froids comme au temps des hommes de glace. 

 Mais la nature si belle nous réconcilia trés vite avec la rudesse de nos conditions ancestrales.


Le lendemain, le temps mi figue mi raison, tantôt clair, tantôt brumeux nous vit partir en course nous procurer quelques produits laitiers indispensable à notre consommation. Les meilleures choses comme les plus bons moments étant ceux dont nous sommes privé, musardant en route, nous avons pris le temps de quelques rencontres, admirant un paysage familier qui nous a,  ô combien,  manqué, depuis plus d'un an que nous l'attendions, ce moment !


 

 Nous en avons profité pour trouver un plaid bien chaud de nature à transformer une Ponette frigorifiée en ours polaire dérivant sur une banquise banquette réchauffée.

L'aprés midi ne tint pas les promesses que laissait espérer la matinée, mais des fourmis dans les jambes et au bout de nos chaussures de marche, nous avons tout de même décidé d'une promenade dans nos bois préférés.

L'occasion de voir remonter à la surface quelques souvenirs d'enfance dont je vous parlerai  ailleurs si vous me faite l'honneur de venir me visiter.
Je sentais l'émotion me submerger au fur et à mesure que  le bois m'évoquait la nostalgie du temps passé.











Et c'est à travers un rideau de pluie que quelques pas plus loin nous avons retrouvé notre univers en reconnaissant les maisons du village où nous avons vécu tant de beaux moments et où tant d'années heureuses se sont écoulées.

Me revint alors en mémoire, l'image d'une Ponichette avec son sachon de champignons, revenant du même endroit en ayant parcouru à peu prés le même chemin...


Une Ponichette ayant bien grandi  pour devenir une belle Ponette, avec toujours la même passion... et toujours son sachon où seuls les champignons ont changé.

Un peu plus loin encore.... mais il faut en garder pour demain car là ça fait déjà long et j'ai un Flocon à conduire chez son docteur préféré d'où il va revenir avec plein de friandises qu'il aura bien mérité : visite annuelle des chats qui s'étale sur plusieurs mois chez nous tant la population féline est nombreuse, de quoi donner des nausées aux députés écologistes de la république en marche ou à l'arrêt.!


7 commentaires:

  1. Chouette ! de tes nouvelles alors qu'on n'est pas encore à la fin du mois, ou alors tu as pu te connecter quelque part !
    Quelle jolie promenade, tu m'as fait rêver, et plein d'émotions pour toi! ça a dû être trop cool!
    J'adore la photo de ta Ponette dans son plaid magnifique et surtout qui a l'air bien doux et bien chaud!
    Les bons moments ensemble, cela réchauffe aussi .. mais dis donc, c'est bientôt son anniv, puisque c'est bientôt l'anniv de mon fils ! même âge pile poil, à l'heure près me semble-t-il ;-)

    Ton Flocon est trop mimi !
    Gros bisous Délia ! smouiiiich !!

    RépondreSupprimer
  2. Ah, Ambre ! ma soeur d'émotion ! tu dégaines plus vite que j'écris !
    - oui bientôt l'anniv de nos petitouts tout derniers partis du nid. Même jour, presque même heure (13h 15 pour moi)de quoi nous rapprocher encore. Je t'aurais bien embarquée dans ma valise comme tu me le demandais mais attend la suite, pour l'aventure ! et là tu ne regretteras qu'à demi de ne pas avoir été coincée dans mes bagages. C'est vrai qu'on n'est pas à la fin du mois mais parfois tout ne se passe pas comme prévu... donc Flocon tout sage a passé sa visite avec grand succés et est revenu comme prévu avec plein de gâteries de la part de son docteur (c'est pas la mienne qui me gâterait comme ça, obligée que je suis de lui pleurer des masques et qu'elle regarde d' un peu plus prés ce qui me fait soucis! Bisous ma belle, à tantôt.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Délia
    je n'ai pas encore lu ton dernier message, je vais y aller
    Mon fils est né à midi 30, donc tu vois "presque" la même heure lol, j'ai été "délivrée, libérééééééééééééée", avant toi, encore que je ne voulais pas le laisser sortir lol, j'avais raison de me méfier,il a fait comme les autres il est parti vivre sa vie lol!

    Dis donc il est rudement gentil le vétérinaire, apparemment plus que le doc, à leur décharge les médecins ne doivent plus savoir où donner de la tête en ce moment ...
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je disais déjà avant que nos animaux sont mieux soignés que nous !

      Supprimer
  4. Qu'elle est belle cette forêt ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Délia, d'éjà de retour? je vois que c'était un voyage avec des souvenirs du passé, ça fait du bien souvent de se les remémorer. Cette forêt est très belles vous avez du faire de jolies balades avec ta fille. je vais lire la suite. Bisous

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....