Tel est pris qui croyait prendre.

 Par dérogation et par manque d'inspiration, j'ai choisi de mêler cette fiction à mes balades des jours derniers. Voilà donc mon devoir de la semaine, mais pourquoi ne collerait il pas à la réalité ?
Bon aller, c'est dimanche. Je fini mon verre et ma cigarette et je vais me promener. Je vous emmène avec moi en balade. Une des plus jolie petite bourgade de mon coin de campagne. Le jour est gris, il fait frais, je suis morose mais un petit tour nous fera le plus grand bien. Ah ! tiens, voilà l'autre enclume qui fait son apparition. Pas comme le soleil celui là ! Pourvu qu'il ne me propose pas de m'accompagner !
- Salut la belle ! je t'offre un verre ?
- Euh, non merci, j'allais partir. Je termine mon canon et ma clope  je trace !
- Ah bon tu vas où ?
- A Mortemart.
- C'est où ça , Mortemart ?
- C'est dans le nord du département, tu veux me suivre ?
- Non, c'est trop loin et il va pleuvoir. Peut être une autre fois.
- Bon, ben j'y vais, alors.
 (vite avant qu'il ne change d'avis, serait bien capable de se taper l'incruste  encore !, mais je l'ai échappé belle ! ouf !!)
Bon ben me voilà partie, moi.
- Eh Oh ! attends moi ! finalement, je n'ai rien d'autre à faire,  comme ça je vais découvrir au lieu de m'ennuyer ici à tuer le temps !
- Mince ! je suis refaite !  obligée de l'embarquer avec moi. Mais je trouverai un moyen de m'en débarrasser,  ne vous inquiétez pas.
 Voici le château des ducs de Mortemart qui on régné longtemps sur la contrée. Bâti au X ième siècle par Abon Drut, seigneur de Mortemart, détruit par Richelieu, il n'en reste plus que la tour et quelques salles d'exposition. 
 Face à lui se trouve la halle couverte, devenue aujourd'hui terrain de boules, elle témoigne du riche passé commerçant de la ville.
Le long du château, les douves sont le royaume des cygnes et des grenouilles.
Le sol est détrempé, aprés les pluies de ces jours ci.  La chaussée est glissante ( si j'y pousser l'autre abruti !) on dirait plus tard, ici git Mortimer, mort à Mortemart !) bon d'accord, ça vous fait pas rire, je sais, j'ai l'humour glauque.

 Bon on continue.
Petite balade autour du château et du bourg.

 Ici l'église  qui côtoie la mairie. Nous ne sommes pas chez Peponne mais plutôt chez Don Camillo.
 D'ailleurs voici son âne.
 Et là de gros chevaux de trait  dans la prairie qui borde la route conduisant à Montrol sénard, moins de deux km plus haut. Henry IV aimait à séjourner ici lors de ses voyages entre France et Navare.
Cette citée de caractère  est réputée pour son musée des métiers anciens et aussi pour son architecture  remarquable,  de belles demeures fleurie. 

Au centre du village, adossé à l'église, trône un lavoir
 faisant face à un abreuvoir antique, où venaient autrefois  s'abreuver les troupeaux. 

Plus loin la reconstitution d'un potager à l'ancienne donne au visiteur l'occasion de redécouvrir quantité d'espèces de plantes anciennes, comme la consourde ou l'angélique dont les bienfaits sont de véritables merveilles.

- Ah ben, j'ai bien fait de te suivre, c'est drôlement chouette ici.  Et puis j'ai appris des choses, ce soir je serai moins bête !
- Tu parles Charles !  Je ne sais pas si ça suffira pour que tu sois moins bête, j'ai bien peur que non ! mais la prochaine fois,  Je te parlerai  de tous ces vieux métiers disparus aujourd'hui et dont l'existence  n'a plus trace que dans quelques musées entretenus par des bénévoles passionnés.
- D'accord, ce sera avec beaucoup d'intérêt que je te suivrai sur les pas de tes ancêtres  et découvrirai, moi le citadin, toutes ces vies enfouies derrière ces vieux murets.
( Ah non, je vais pas encore devoir me le coltiner ! on dit toujours qu'il faut tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler, et bien j'aurais mieux fait !)









13 commentaires:

  1. Effectivement, tu aurais mieux fait de l'envoyer au bain plutôt que te coltiner ce nunuche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité entre le pousser dans les douves du château ou dans le lavoir !

      Supprimer
  2. Les Mortemart, c'est de la famille du mari de la Montespan ? Celui qui entrait dans une église avec des cornes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui par alliance : madame de Montespan, née Athénaïs Françoise de Rochelland de Rochechouard de Mortemard le 5 octobre 1640 à Lussac les Châteaux, tout prés de Mortemard, devenue madame de Pardaillan de Grandin, marquise de Montespan en 1663, appartenait à une riche et trés ancienne famille de seigneurs dit de Rochechouard de Mortemart qui régnaient sur le Haut limousin (depuis plus de 7 siècles je crois, il faudrait demander à Ambre, c'est elle la spécialiste de l'histoire ancienne !) mais peut être si j'ai le temps je consacrerait un article à ce sujet.

      Supprimer
    2. Il faut lire Pardaillan de Gondrin, et non de Grandin ! et je consacrerais et pas consacrerait ! décidément !

      Supprimer
  3. c'est sûr, elle parle trop, il va avoir besoin de sa dose d'histoires comme le sultan de Shéhérazade ;-)
    bien joué!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque qu'avec la Montespan, pour les histoire, il y a matière.

      Supprimer
  4. Il arrive un moment où il faut arrêter de s'encombrer des personnes qui nous indisposent, et oser la franchise ;)
    Belle balade malgré le temps gris.
    J'espère que le soleil annoncé va te faire du bien.
    Gros bisous Délia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le beau temps est de retour mais les chaleurs aussi. Pour les balades, il faudra marcher à l'ombre !

      Supprimer
  5. J'aime bien ta façon de faire l'exercice d'écriture. Et, quelle joli endroit ! ça donne vraiment envie ! Merci !

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai, c'est un des plus beaux sites du Limousin. Je crois que Mortemart et Montrol Sénard sont parmi les plus beaux villages de France et ils le méritent. J'aime beaucoup Montrol, j'ai fait plusieurs balades sur ce secteur riche de panoramas variés et chargé d'histoire, c'est à chaque fois une découverte et une pure merveille.

    RépondreSupprimer
  7. il y a tant de jolis endroits !

    RépondreSupprimer
  8. Tu as raison, je suis émerveillée chaque fois que j'en découvre un nouveau. La nature et l'homme raisonnable et plein de bon sens, ont su trouver un terrain d'entente. Il est bon aussi de le rappeler.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....