Pour un premier mai de lutte.

Une gare sans bruit
Une gare sans voyageur, sans train, sans vie et sans drapeau.
Une gare sous la pluie
Une gare sous un ciel gris sans nuage, vide de ses cheminots.
Qu'elle est triste cette gare qui a vu fleurir un mois de mai le drapeau rouge de la liberté, rouge du sang de ses ouvriers. Puis refleurir  un mois de décembre d'une autre année, jusqu'à l'année dernière où luttes, rassemblements et colère se sont exprimés.

Alors pour ce premier mai emprisonnés, mais pas résignés, crions, chantons  et exigeons d'être entendu et écouté :
Faisons tous entendre nos voix et nos exigences de justice et de progrés social, de liberté,  pour nous et pour les peuples, contre toutes les oppressions.

12 commentaires:

  1. Super ta pancarte et ton chat confiné !
    Bisous en cette journée pluvieuse

    RépondreSupprimer
  2. Il est concerné aussi puisqu'il ne peut pas être soigné non plus !

    RépondreSupprimer
  3. Drôle de 1er mai, pas un bruit, pas une voiture, juste le bruit de la pluie...
    Gros bisous, bonne journée et câlinou au chat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste le bruit de la pluie, pas encore celui des bottes, mais,il se profile de drôles de bruits quand même avec un vieux gout de ranci.

      Supprimer
  4. Ne serait-ce pas la gare de Limoges, qui est magnifique ?
    Ce qu'a dit Fabie est inadmissible. C'est là qu'il faudrait signer des pétitions de protestations contre l'abus de pouvoir de certains de nos édiles.

    RépondreSupprimer
  5. La Gare de Limoges en effet, la plus belle des gares d'Europe et pour nous du monde puisque notre horizon ne va pas au delà en ce moment. Ce n'est pas ce qu'a dit Fabie qui est inadmissible, c'est l'attitude de ces maîtres du monde et de leurs zélés valets.

    RépondreSupprimer
  6. Ben alors, Délia ! Tu n'as pas encore compris que leurs fortunes sont plus importantes que nos vies ?
    Faut quand même savoir où soont les vraies valeurs !
    Bon, je te donne le renseignement : Les vraies valeurs sont boursières !
    D'ailleurs ne dit-on pas "La Bourse des valeurs" ? Hmmm ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bourse ou la vie, ils ont choisi, et nous aussi.
      à la Bourse des valeurs je préfère naturellement celle du travail.

      Supprimer
  7. Tu as entendu notre cher Président ?
    « Privés des rituels de cette journée, nous en éprouvons aujourd'hui toute la valeur, tout le sens. (...)
    Avec cette volonté forte : retrouver dès que possible les 1er mai joyeux, chamailleurs, parfois, qui font notre Nation »
    Un 1er mai joyeux et chamailleur !!!!

    RépondreSupprimer
  8. Oui, j'ai entendu des extraits seulement dont celui là. L'an dernier, le cortège de tête de la manifestation parisienne a était d'ailleurs émaillé de ces chamailleries, puisque gazés, bastonnés et molestés les manifestants ont dû se réfugier à la Salpé. Quant à celui de l'année d'avant il avait aussi donné lieu à un défoulement frénétique des hommes du président dont >Bénala. Voilà ce genre de premier mai que préfère ce président des ultra riches puissants et sans morale.

    RépondreSupprimer
  9. aut pas se laisser embarquer dans la querelle genre "tribunal Facebook" de "joyeux , chamailleurs parfois", réagir là-dessus c'est plonger dans le poliquement correct, ce truc où on s'étripe amais avec des mots doux.

    RépondreSupprimer
  10. Quand j'entends notre Président parler de premier mais joyeux et rieur, j'ai envie de le piétiner comme nous l'avons été en 1968.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....