Si mes comptes sont justes



Qu'est ce qu'il fait ? Qu'est ce qu'il a à courir comme ça après son vélo ? On dirait moi. Moi qui courre aprés le temps. Le temps passé qui ne se rattrape guère. Le temps perdu  qui ne se rattrape plus.
Nous avons changé d'heure hier. depuis le temps qu'on change d'heure ! Depuis 1976. On nous rend bien un peu de ce temps qui ne se compte plus en rechangeant à l'automne cette heure qu'on a perdu. Mais de mars à octobre : durant 7 mois on nous pique une heure pour nous la rendre sur les 5 mois restants. Donc, une heure par 24 heure que multiplient 30 ou 31 jours (1X30 + 4= 34  que remultiplient 7 = 238 que reremultiplient 44 ans = 10 472 que divise 24 = 436 que redivise 365 = 1,195433789954338. Pas étonnant que le vieillissement de la population s'accélère et que nos retraites ... bon on ne va pas en parler aux financiers, dans la période, ça leur donnerait encore des idées. Déjà que salariés vous allez devoir travailler 60 heures par semaine et vous priver de congés payés !

22 commentaires:

  1. Tss... Tss...
    On nous gruge depuis 1996 (bon, depuis toujours sur plus de choses que l'heure) mais sur l'heure d'été, les vingt premières années ont compté six mois d'heure d'été et six mois d'heure d'hiver.

    RépondreSupprimer
  2. Bon OK, je refais mes comptes ! sauf que les jours en hiver sont moins longs qu'en été !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils font 24H, été comme hiver.
      La période diurne, elle varie entre 8h et 16h.
      Inutile de te dire que les brillants cerveaux qui s'étaient fondés sur l'heure allemande n'avaient pas remarqué que :
      1/ si on allume les lumières plus tard le matin en hiver, on les allume plus tôt le soir.
      2/ dès les 2 premières années on savait qu'au mieux la consommation de pétrole avait changé de 300.000 tonnes soit un tanker.
      Sur 100 millions de tonnes à l'époque.
      Et qu'à un ou deux tankers près on n'était incapable de savoir, c'était noyé dans le bruit de fond des consommations annuelles qui bougeaient, avant comme après d'environ ±1.5%.
      Bref, c'était une connerie qui emmerde tout le monde depuis plus 40 ans...

      Supprimer
  3. Je déteste compter mais en revanche, je suis d'accord avec toi, nos retraites vont encore diminuer.

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble me souvenir que lorsqu'on "nous a rajouté" un mois d'heure d'été, c'était parce que cela aurait dû être la dernière année de changement d'heure, et puis cela n'a pas été le cas, et on nous a mis un mois dans la vue...
    Pour la fin du confinement, il est effectivement à craindre le pire pour les salariés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils avaient déjà annoncé la couleur, le premier sinistre en tête, puis les ordonnances ont sacralisé la chose, le pire n'est pas à craindre, il est déjà mis en oeuvre et c'est la première chose qu'ils ont faite avant de se soucier des masques des protections pour les soignants des conditions dans lesquelles sont pris en charge les patients et tout ce qui aurait dû être la préoccupation prioritaire. Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est la triste réalité

      Supprimer
  5. 0,54337899543379‬ ! Mais quand même 6 mois ! de quoi éponger la dette !

    RépondreSupprimer
  6. Mais non voyons les retraites vont augmenter… avec les milliers de vieux qui vont mourir du virus, ça va faire des économies pour les caisses de retraite, qui plus est cela va vider les EHPAD, ça manquait de place, maintenant, va y en avoir …
    comment ça je suis cynique ? Mais non voyons : réaliste !
    ok je sors ----------->>>
    mince ! C'est interdit…

    RépondreSupprimer
  7. Les bons comptes font les bons amis : ce week-end, nous avons eu une heure de confinement en moins ;-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. au moins tu vois le côté positif, à condition qu'il soit terminé d'ici octobre !

      Supprimer
  8. je déteste cordialement l'heure d'été depuis son installation, quelle que soit la date :-)

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi, mais cordialement ?

    RépondreSupprimer
  10. Moi, j'adore le passage à l'heure d'été. Chaque année, je suis ravie qu'on ait encore rien changé...Bon, cette année, je n'ai pas pu la fêter dignement... hier soir, à 15h, on se serait déjà cru à la nuit tombée. Pas moyen de fêter ce changement d'heure...surtout à l'heure du journal, journal annonceur de chiffres anxiogènes....que je n'ai pas regardé hier, m'étant réfugiée sur une autre chaine, dans un zoo.
    Pourvu qu'on puisse profiter cette année de ce rallongement des jours…
    Pour l'instant, je ne pense pas à l'après, mais au présent..Ca m'énerve d'ailleurs qu'on pense déjà à l'après, quand on est en plein coeur de la vague tueuse et qu'on ne sait pas quand on va pouvoir en sortir...enfin, ceux qui savent nager..
    Dans l'Allier, on est encore au bord de l'eau, à regarder les gens à l'Est et à Paris se débattre dans la vague. Nous, on regarde la vague nous lécher les pieds, en ayant peur pour nos proches, en ayant envie de baffer les gens qui ne respectent pas le confinement...de plus en plus rares quand même.
    Pardon, c'est mon côté optimiste qui parle.

    RépondreSupprimer
  11. hier soir, à 15h...15h la nuit ? Si, hier, à cette heure-là, il tombait de la neige, mélangée de pluie, on avait 1°...Pour une fois, on était mieux à l'intérieur, confiné...Samedi, je m'étais installée sur la terrasse, nous avions un beau soleil. Pour la 1ere fois, depuis le confinement total, je suis même allée (seule) faire le tour des terrains de tennis..pas au bord de l'eau, interdit..C'est dommage, car l'eau ne se trouve qu'à 300m...

    RépondreSupprimer
  12. j'ai horreur des changements d'heures ....à chaue fois !

    RépondreSupprimer
  13. Je suis comme toi Emilia. Ma belle soeur qui est hospitalisée, est encore plus fatiguée que moi à l'idée de devoir se réhabituer à la nouvelle heure. A chaque fois son organisme est perturbé et son mental aussi. Pour les gens de santé précaire c'est une épreuve que les gens en bonne santé n'imaginent pas toujours. Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai horreur de ces changements d'heure et j'aimerais bien qu'on arrête un jour ! mais pas pour rester en heure d'été sinon, ce serait atroce en hiver, le jour qui se léverait vers 10h00 du matin, beurk ! Et puis il me semble qu'en été on a deux heures de décalage avec le soleil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les ans on nous dit que c'est la dernière. A ce train, notre dernière heure sera venue avant !

      Supprimer
  15. Depuis 1976, on nous fait vivre l'été à l'heure de Berlin, qui durant toute l'Occupation, nous était imposée par les Nazis. Avec quel bonheur nous avions repris notre heure d'avant-guerre qui était déjà + 1h avec l'heure solaire!). Je me souviens que chez des parents marins-pêcheurs, il y avait 2 pendules : l'une à l'heure officielle de Berlin, et l'autre à l'heure solaire qui marquait 3 heures de moins. Mon grand-oncle disait que la marée se fichait de l'heure allemande...
    Plus tard, je voyais des mamans aller sur la plage alors que leur montre marquait 14 h, mais qu'il était midi solaire où les rayons sont les plus verticaux et donc dangereux !
    Je HAIS l'heure de Berlin !

    RépondreSupprimer
  16. Je me souviens que mon père disait la même chose que toi. Quand l'heure d'été a été mise en place, il ne parlait que d'heure Allemande, il ne disait pas l'heure d'été. Je crois qu'il n'a jamais changé l'heure de sa montre à gousset. Il m'expliquait que c'était une façon de montrer sa résistance. On est toujours marqué par quelque chose de son enfance.

    RépondreSupprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...