Brèves du jour.

Les gendarmes sont partout ! jusque dans ma maison :
Cette éspèce de punaise connue sous le nom de gendarme est loin d'être aussi embêtante que celle dont la Ponette a dû se débarrasser à l'automne dernier. Et beaucoup plus jolie par ailleurs.
Tout à l'heure c'est la Plume qui a envahi la maison, sautant promptement par la fenêtre ouverte (sinon les carreaux auraient encore pris des couleurs !) avec un lézard dans la gueule. Heureusement que nous n'avons pas de pangolin, ici !
J'ai poussé une gueulante et je ne l'ai plus vue. Madame a réapparu un moment après comme si rien ne l'avait perturbée, la voilà qui lisse sa toison sur le lit tranquille avant de revenir dans le jardin.
Où elle fait les yeux doux à son ami Flocon.
Tandis que Ti Lion prend son bain de soleil.
Pendant ce temps le monde continue de tourner pas trés rond. Nous savons tous comment et avec quelles difficultés nos soignants et autres vaillants professionnels se décarcassent pendant qu'impuissants nous sommes cloitrés chez nous ou à prendre des risques à faire l'indispensable pour chercher à se nourrir ou se soigner et que d'autres font n'importe quoi et ne savent pas la chance qu'ils ont.
Pendant que je cherche des mots pour faire mes phrases et des photos afin de vaincre l'ennui et la morosité qui risquent de me gagner, je reçoit un coup de fil, c'est ma soeur : et là  je vais vous parler de quelque chose de grave, car je suis trés en colère !
 Elle est malade, en dépression depuis de nombreuse années, responsable de sa chute en enfer, son employeur, la poste. Elle galère comme pas possible à faire valoir ses quelques droits, en particuliers ceux qui lui permettent de subsister. Seule, personne pour lui venir en aide, elle a recours aux services sociaux de la dite poste. La poste donc qui vient de changer les règles 1) de contact et de formulaire pour accéder à l'espace dédié à ses salariés éloignés du service pour motif de maladie.  2) qui ne prévient personne de ces changement. 3) qui laisse ses services injoignables téléphoniquement. Il faut dire que les décideurs sont bien trop occupés à profiter de la crise du corona virus pour réorganiser les services en particulier la distribution du courrier, rappelons à l'occasion qu'avant la crise de confinement général, la poste avait dans ses tuyaux un plan de réforme visant à supprimer les tournées du samedi et la replanification des tournées la semaine, ne prévoyant plus que des distributions un jour sur deux, voir sur 3 au motif qu'avec internent... les formules papier deviennent  obsolètes donc plus rares. L'aubaine est bien trop bonne, faut pas la laisser passée, alors ma foi profitons de l'occasion, comme pour la régression des droits sociaux de l'ensemble du monde salarié. Haros sur les congés payés, la durée du temps de travail la sécurité qui coute trop chère, la prise en charge et l'indemnisation de ceci et de cela, on n'a pas tout vu et on n'a pas fini d'en voir, il va bien falloir surmonter la crise économique occasionnée en la circonstance.
Mais revenons à nos moutons, ou plus exactement au problème de ma soeur. Elle fait régulièrement des demandes  pour toucher ses indemnités maladies, via sa mutuelle. Mais le formulaire à changé, la case à cocher concernant sa situation n'est plus la même : à la place de cocher la case "faites vous partie des effectifs de la poste" il y a désormais "Etes vous salarié de la poste" et c'est là que ça se corse, car du coup il ne faut plus cocher cette case,mais une autre ! La pauve soeur pensant que ça veut dire la même chose coche donc cette case. Sauf que ce n'est plus la bonne. Sauf que ça génére des tas de complication, en autre la fourniture de documents qu'elle n'a pas. Qu'à cela ne tienne, elle appelle la mutuelle qui ne veut rien savoir, l'avait qu'à pas se tromper la frangine ! elle s'adresse donc à l'assistante sociale qui suit son dossier! Sauf que la personne en question fait preuve d'une remarquable incompétence et d'une désinvolture rare, de même que d'une dose d'inertie comme si elle était tombée dans la marmite le jour de la distribution.  C'est ainsi que messages sur le répondeur aprés messages sur le répondeur toujours laissés sans suite, la situation reste bloquée. Que dire d'une telle situation ? Et bien je ne vois pas !
Comme chez Ducros, il y a ceux qui se décarcassent et les autres ! mais s'il y a un avant et un aprés, pour certains j'ai bien peur que l'après soit pire que l'avant.

5 commentaires:

  1. Nous venons d'avoir 4 gendarmes, qui durant une heure ont contrôlé les quelques rares voitures qui passaient au rond point, en haut de chez nous.
    Oui, pour le contrôle, mais à 4, là c'est une peu beaucoup...
    Pour ta sœur, c'est consternant !
    Que ce soit le changement de formulaire sans aucune explication, ou l'attitude bornée des employés de la mutuelle, c'est du foutage de gueule.
    J'espère qu'elle va arriver à trouver une personne compétente pour la sortir de ce mauvais pas !
    Bisous et bonne soirée Délia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! la poste ! pas étonannt qu'on envoie de moins en moins de courrier vu les prix et le service rendu. j'attends toujours la carte postale d'un de mes petits élèves.
      j'espère que ta soeur va réussir à résoudre ce problème ! Insister, insister au bout d'un moment peut-être que quelqu'un en aura marre et fera le necessaire ?

      Supprimer
  2. Insister, c'est ce qu'elle fera mais pour une personne fragile, c'est inhumain d'être traité de la sorte. Je ne sais pas ce que l'avenir réserve à ces jeunes salariés bornés que ce soit de la poste, de la mutuelle ou de n'importe quel organisme qui se croient les rois parce que leur mission leur confère une once de pouvoir sur les autres, mais vu la tournure que prennent les choses, il n'est pas dit qu'ils ne soient pas confronté un jour aux mêmes difficultés, ce ne serait que justice aprés tout.

    RépondreSupprimer
  3. La seule chose dont ils ne sont pas avares, c'est de promesses, l'Etat est le plus mauvais payeur de France, de nombreuses petites entreprises ont fait faillite grâce à lui, je plains ton amie qui ne peut même pas se déplacer puisque tout est fermé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de le rappeler, cela est vrai. Mon fils travaillait dans un bureau d'étude d' une de celles dont tu parles, ce qu'il me racontait était terrible. Non content d'être mauvais payeurs l'état et ses services tiraient tous les prix vers le bas, ce qui fait que sa boite arrivait même à travailler à perte !

      Supprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...