brèves d'hier suite.

La grand mère est confinée dans sa maison, loin de tout et de tout le monde. Le facteur qui souvent était sa seule visite ne passera pas avant mercredi prochain (et oui, on en profite à la poste pour mettre en oeuvre ce projet que les organisations syndicales combattent depuis des mois) Comme il y a moins de trafic, on ne distribuera plus qu'une fois par ci par là ! Il faut bien mettre à profit ce pain bénit !
On ne peux pas lui venir en aide, on est confiné trop loin de chez elle, on ne peut que la soutenir moralement et je peux vous dire que ce n'est pas toujours facile ! Alors comment faire ?  Espérer et tenir, mais c'est dur parfois.
Nouvelles règles de confinement depuis ce matin. Nouvelles attestations, à remplir soi même et à chaque sortie, avec modèle à recopier à la virgule prés, sous peine d'invalidité et de sanction donc. Il n'y a bien que ça de strict en ce moment ! Strict pour le personnel soignant mobilisé sur tous les fronts. Strict pour l'employé du commerce tenu de se rendre à son travail tous les jours pour que nous puissions aller dévaliser les rayons du supermarché. Strict pour le salarié qui ne peut pas recourir au télétravail et/ou, dont le patron a refusé de fermer l'entreprise, même si l'activité n'était pas prioritaire en ces temps de crise si particuliers (si si, par chez nous il y en a ! et pas le droit de broncher, ni de faire jouer son droit de retrait !) tiens au passage, où sont les sanctions contre ceux ci ? Pas entendu dire qu'il y en ait. Toujours les mêmes qui doivent payer et se serrer la ceinture, faute de se serrer les coudes.
Sanction pour le pauvre bougre qui n'aura pas internet ni d'imprimante et qui n'aura pas recopier intégral sur papier libre la fameuse attestation.
Sanction pour les pauvre vieux qui n'auront pas bien compris comment utiliser le formulaire, où se le procurer et comment le remplir.
Sanction pour celui qui aura voulu rendre service et se sera trop éloigné de sa zone de confinement et des fois que de quelques mètres.
Sanction pour le pauvre, le démuni, le malade, le faible, le vulnérable alors que ce sont ceux dont il faut prendre le plus soin.
Par contre rien pour celui qui plus malin, plus chanceux aura pris la liberté de contrevenir aux directives et pour qui 135 euros ne représente  pas le quart ni le tiers de ses revenus !
Les injustices se creusent encore plus vite en temps de crise, mais là c'est encore pire, à la détresse morale on ajoute le stress des moindres faits et gestes !
Et pendant se temps là, le virus continue son oeuvre et son chemin.
Moi j'essaie de passer le mien.
Le soleil est là qui nous nargue mais le vent plus froid  va bien encore faire des ravages parmi les fruitiers. Je n'aurais pas de confiture à faire encore cette année (si je réchappe à ce virus).
 En attendant, hier nous a permis de récolter les derniers pieds de cardes, je suis entrain de les mettre en conserve pour plus tard. J'ai deux trois courses à faire, elles attendront de s jours meilleurs et je retarde au maximum le moment où je devrais sortir. Je ne vais plus en balade, je reste confinée.
 Heureusement mes matons ne se privent pas d'escapade et c'est l'occasion de quelques photos une ou deux pour agrémenter ce billet et peindre la journée.



Flocon veut faire la lessive, mais le lavoir est vide !
Bonne journée à vous qui passez me voir. Je viens de faire du thé, ça vous dit ? Alors c'est avec plaisir.

10 commentaires:

  1. Je reviendrai, mais voilà une info :" Ministère de l'Intérieur
    4 h ·

    ������ [3/4] CORONAVIRUS | Vous pouvez utiliser l'ancien modèle d'attestation en ajoutant l'heure de sortie à la main."

    RépondreSupprimer
  2. Bon l'heure du thé est passée, j'espère qu'il t'a réchauffée !
    Ici aussi il a gelé cette nuit !
    Il est certain que l'après "virus" va nous réserver des mauvaises surprises... Tout est à craindre de la part des cette bande de menteurs !
    Je sens que tu n'as pas trop le moral, je te serre très fort dans mes bras (de loin nous ne risquons rien) pour t'apporter du réconfort.
    Gros bisous Délia

    RépondreSupprimer
  3. Merci Fabie. Non non, ça va juste en colère quand je vois les gesticulations de ces pantins imbéciles (je viens d'ailleurs de signer une pétition sur le site de Anne: https://blogallet.blogspot.com/ ) Bons qu'à engraisser les actionnaires. Au fait comment tu as eu l'info au sujet de l'utilisation des anciennes attestations ?
    Je prends le réconfort, et je t'embrasse je t'ai gardé du thé (oui il était bon )

    RépondreSupprimer
  4. Signée, de toutes façons cette "meuf" me sort par les yeux, elle est d'une nullité consternante !
    J'avais vu une amie instit qui a changé son profil pas un badge :
    Feignasse cueilleuse de fraise /continuité pédagogique, mais je n'avais pas compris, maintenant c'est fait.
    Voilà, je comprends ta colère, et la partage, mais en temps de confinement, elle n'est pas bonne pour notre santé.
    Bonne nuit et gros bisous
    Pour l'info, c'est une mairie de la Drôme qui a une page facebook, qui a partagé une info du ministère de l'intérieur : https://www.facebook.com/ministere.interieur/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois qu'ils sont tous nuls et font un concours c'est devenu un tchalindge pour eux : être plus nul que l'autre. quand à leur porte parole, c'est parce quelle est si bête qu'elle a été choisie ! bon merci pour le lien. bonne journée. bisous.

      Supprimer
  5. Elle est bien belle cette première photo!

    RépondreSupprimer
  6. Elle est bien floue tu veux dire !

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que c'était du grand n'importe quoi cette nouvelle attestation. L'heure, c'est bien de la mettre...mais, ça pouvait se rajouter effectivement à la main..Tout ce papier gâché, ce stress d'avoir peur de se ramasser une prune en allant acheter son pain. Ca fait 9 jours que je ne suis pas sortie en ville, n'ai fait une balade…
    Au moins, tes chats te tiennent compagnie et tu vois la nature renaître..Le soleil nous nargue, mais, depuis hier, il est bien frisquet. L'hiver revient. Quand on dit que la chaleur tuera ce virus, vlà que l'hiver va repointer son nez. La planète est détraquée, le monde entier est détraqué…
    Mais, bon, on a à manger, c'est déjà ça..Je n'ai plus de chocolat à me mettre sous la dent, un bon anti-tress, mais ce rayon est souvent dévalisé. Le mari va aller faire quelques courses cet après-midi, en espérant qu'il n'y ait pas trop d'attente..
    Bises, 2 fois par semaine, c'est le minimum, vu que nous ne stockons pas…
    Bises...bien le bonjour aux matous.

    RépondreSupprimer
  8. Bises 2 fois par semaine ? A mais non, de loin on a droit à plus !

    RépondreSupprimer
  9. Bon, j'avais écrit un grand commentaire mais ça a bugué, bouh !!!! bouh !!!! pas juste !

    RépondreSupprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...