Janvier

Janvier s'éternise, janvier s'enlise. Du premier jour au dernier,  il s'enlise.
de la pluie qui tombe au manifs qui défilent, aurons nous connu autre chose ?
Janvier est le mois le plus long de l'année et pas seulement parce que les jours rallongent. Il fait froid, il fait gris, il fait sombre. Janvier est le mois le moins gai de l'année. Il fait froid, il fait gris... La reprise s'annonce difficile, voir dure après les fêtes où on se réveille la tête dans le pâté, ayant encore pris une année.
Doucement mais néanmoins brutalement, les choses reprennent leur cours après l'avoir posé. On est rattrapé par les corvées, les soucis ne manquent pas de rappliquer,  les augmentations de prix des biens et services de première nécessité  et mauvaises nouvelles tombent comme à Gravelotte, trouver de quoi payer est un problème quotidien. Janvier est pénible, éprouvant et compliqué. Trouver l'espoir et s'y accrocher est un défi qu'il faut sans cesse relever.
Mon calendrier de soin est lui aussi tombé. Rendez vous intensifs, réguliers, divers et variés, mon agenda est blindé.  Mais on va y arriver. Chaque jour suffit sa peine, on va avancer et quand le printemps reviendra, on reprendra activités et balades improvisées.
Hier je nous ai inscrits pour une sortie rando de plusieurs jours, autour des étangs de la Brenne. Entre temps je reviendrai dans mes montagnes, la Bretagne m'attend, j'ai plein d'autres projets.
Aujourd'hui manifestation encore, comme demain et vendredi. Pas question de baisser la garde non plus en février. Jour aprés jour, pied à pied, on va lutter. La brume finira bien par se dissiper. La vie est un combat. J'espère bien qu'on va le gagner. 
lever de soleil sur la vienne

12 commentaires:

  1. Je te souhaite de vite passer en février, de retrouver un peu de sérénité et de profiter de chaque jour intensément.
    Hier une mauvaise nouvelle a attristé ma journée. Il me faut ce matin chercher ce qui peut m'apaiser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien bien tristement que j'ai ouvert mon blog aussi ce matin. Les mauvaises nouvelles nous atteignent tous d'une manière ou d'une autre, parfois sans y prendre garde. j'espère que tu rebondiras trés vite je sais que tu sauras. Je te fais des grosses bises.

      Supprimer
  2. C'est vrai que janvier est un mois long et triste, on va faire un effort, il est presque fini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on y est presque ! février quand il rentre comme un Ti-Lion, ressort comme un mouton, ça ne sert à rien qu'il s'énerve, il se fatigue inutilement.

      Supprimer
  3. Je viens de chercher où sont les étangs de la Brenne, je me rends compte que nous passons pas très loin lorsque nous allons en Vendée, puisque nous passons par Argenton sur Creuse,Le Blanc...Mais nous ne nous arrêtons que 30 minutes pour manger !
    C'est bien, tu as la tête pleine de projets, cela aide à passer tous ces rendez vous médicaux qui envahissent ta vie...
    Je t'embrasse très très fort Délia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tous pareil : pressé d'arriver au terme de notre destination. Il y a longtemps que j'ai envie de découvrir cette région que j'ai maintes fois traversée moi aussi pour aller d'un point à un autre, toujours pressée d'arriver. Il est prévu lors de notre escapade une visite du Blanc, et je dois aller depuis longtemps à Argenton. Ce sera l'occasion, ce n'est pourtant pas loin de chez moi. Février sera aussi long pour moi mais pour d'autres raisons. Je te fais des grosses bises et te souhaite une bonne journée.

      Supprimer
  4. Janvier, quand il y a de la neige et non pas cette grisaille qui sape le moral est moins morose Parait qu'on en aura la semaine prochaine, mais, on sera en février.
    Tiens, tu veux que je te dise ? Je viens de faire le compte...Il y a 15 ans exactement, en janvier 2005, j'entamais un protocole de 6 mois...terminé courant juillet, je n'en reviens pas d'ailleurs que ça fasse 15 ans...Je te souhaite la même chose..En fin de compte, on est tout surpris d'arriver à son terme.. Je me rappelle qu'en février, nous étions partis monter la dune du Pylat, ensuite, l'été qui a suivit, nous sommes allés à Dinard et j'ai avalé goulument l'air marin... C'est bien de faire des projets….
    ps : heu, je croyais que les étangs de la Brenne étaient dans l'Ain...A lire Fabie, ça doit plutôt être plus à l'ouest...Ne serait-ce pas ces innombrables étangs qu'on aperçoit du train, un train qui allait de Lyon, via Vichy, vers l'Atlantique, où il y a des habitations troglodytes ? J'allais y retrouver une ex-copine de combat pour une thalasso. C'est bien quand les malades ne se laissent pas abattre...D'ailleurs, je me rappelle qu'à la gare de Tours, j'ai été la cause d'une alerte à la bombe, bien involontairement cela va de soi.. Déjà 15 ans qu'on parlait de terrorisme, mon dieu !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est long six mois ! l'essentiel c'est que pour toi cela ailles bien à présent.
      La Brenne c'est cette partie de l'Indre, où les étangs foisonnent de brochets, de carpes et d'autres espèces de poissons. Entre Tours et Le Blanc, je pense que le Bordeaux Lyon passait par là (je ne sais pas s'il circule toujours ou s'il a été remplacé par les cars macrons. )Donc déjà il y a 15 ans tu perturbais le trafic ? Tu ne changeras pas ! (mais c'est tant mieux). Des grosses bises.

      Supprimer
  5. l'été qui a suivit...suivi, i...Je ne relis pas la suite, de peur d'y voir d'autres fautes..J'ai la sale manie de me relire une fois le commentaire posté.

    RépondreSupprimer
  6. Je dois bien être une des seules à ne pas les remarquer !

    RépondreSupprimer
  7. En effet janvier est long... Et pour la première fois, hier, je ne suis pas allée manifester. L'épuisement m'a couchée avec la migraine.

    RépondreSupprimer
  8. Soignes toi d'abord, si tous les bien portants avaient autant de scrupules, n'est ce pas !

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....