Devoir accompli.

Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai le sentiment du devoir accompli. Nous étions trés nombreux à la manif ce matin. Je suis partie bien avant la fin, c'est la deuxième fois que je ne termine pas depuis prés de 50 ans  ! La première fois, c'était en 2015, je venais d'être opérée d'un problème intestinal. Aujourd'hui c'est pour une autre raison tout aussi importante. Il y avait tellement de monde qu'à un moment j'ai coupé par une rue adjacente et me suis retrouvée presqu' en tête du cortège. Mais n'en pouvant plus, j'ai continué un bout et suis revenue à la voiture. En tout cas avec ou sans moi, il y avait du monde. Je crois qu'il y avait longtemps que je n'en avais pas vu autant. Cette journée comptera dans l'histoire sociale du mouvement ouvrier. Sir Edouard et son chef de bande ne pourront pas dire que... En attendant, j'envisage de me reposer et sans doute d'aller faire une balade en bord de rivière aprés manger, quand j'aurai réceptionné mon nouveau portable, car en ce moment, c'est compliqué, tout va de mal en pis. Le portable qui ne tient plus la charge va aller au rebus et je vais devoir me familiariser avec ces nouveaux outils qui font bip bip quand on ne s'en sert pas. Sinon mon Ti Lion  est hospitalisé depuis deux jours. Son état n'est pas brillant. Samedi dernier je l'ai envoyé chez le vétérinaire de garde, qui a fait tout un tas d'examens mais qui n'ont servit à rien parce qu'inexploitables au dire de ma vétérinaire habituelle qui a dû tout recommencer mardi parce qu'il avait toujours trés mal au ventre malgré les antibios et les anti- douleur. Il n'est pas tiré d'affaire notre petit Lion et  on ne sais pas à l'heure qu'il est s'il en réchappera, mais une chose est sure, c'est que nous avons bien fait de boire le champagne dimanche, car aujourd'hui, on en a pas envie. Quand je vous  dis qu'à chaque fois c'est pareil, vous me croyez maintenant ?
Sinon balade d'aprés manif, quelques photos en même temps que celle d'hier où j'ai perdu mon bâton et moi sans bâton, c'est dur de marcher !
aujourd'hui :

 Hier :




16 commentaires:

  1. Il est toujours bon de savoir qu'il y a des centaines de milliers de personnes prêtes à descendre dans la rue pour défendre ce que nos parents et grands-parents ont arraché de haute lutte !
    Comme aurait dit de Gaulle s'il avait été de gauche "ce fut grand, ce fut beau, ce fut généreux !" Comme la France,quoi...
    Pour ton téléphone, rachète une batterie, ce sera moins cher et ça évitera de donner de l'argent à des gens gens qui n'en manquent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De hautes luttes, c'est le mot. Nous n'avons pas su faire passer le message à nos descendants (globalement je dis, car heureusement certains l'ont fait) mais ceux ci ont évolué dans un monde nouveau où l'égoïsme et le chacun pour soi règnent en maitre, si De Gaulle avait été de gauche, en effet, savoir comment les choses auraient tournées ? Cependant bien qu'il ne le fut, il défendit les couleurs de la France et pas seulement en temps de guerre, il fut parmi les présidents de l'aprés un de ceux qui fit de notre pays un pays respecté. Je ne suis pas gaulliste car il n'a jamais pratiqué une politique en faveur des masses dites laborieuses et fut aussi un ardent défenseur du libéralisme qui n'hésita pas à porter les premiers coups contre notre régime de protection sociale. Quant à la suite des évènements, je crois que nous sommes partis pour une nouvelle période difficile et le coq de basse cour(re) qui nous domine, n'a pas dit non plus son dernier mot. Sa caste est encore puissante.

      Supprimer
  2. Merci, Délia, d'avoir manifesté !
    Respect, compte tenu de tout ce qui encombre ton esprit, actuellement...
    Comment va ton petit lion ce matin ?
    Je t'embrasse très fort♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Fabie. Manifestation encore cette aprés midi, lundi, mardi nouvelles journées nationales. C'est nécessaire, ce sont nos seules armes (pacifiques et je ne crois pas qu'il soit ni temps, ni bon d'en utiliser d'autres). Petit Lion va mieux, je l'ai récupéré hier, il n'aspire qu'à une chose, aller dehors, chose qui lui est interdite pour le moment et moi je jongle avec les portes fermées, portes ouvertes, nourriture des autres et la sienne...) ça occupe ! Il a passé toute la soirée à se faire câliné et la nuit sur mon lit où il venait chercher des caresses de temps en temps. Si la vigilance est de mise et si nous réussissons à le protéger correctement, ça ira. Prochaine visite lundi soir. Je te souhaite une bonne journée et moi aussi je t'embrasse trés fort.

      Supprimer
    2. Je suis heureuse pour petit lion, ce doit être "coton" de jouer à surveiller les portes...
      Oui, oui c'est nécessaire ces manifestations, pourvu que tous restent unis dans la bataille, notre "coq" n'attend qu'une chose, les "batailles de clan" pour assurer sa domination...
      Bon we Délia, je t'embrasse très fort ♥

      Supprimer
    3. Bonjour Fabie, merci, oui, Petit Lion essaie sans arrêt de s'esquiver, pendant quelques temps, ça va être sport ! Pour le coq, s'il en est que je ne supporte pas quand il chante, c'est bien celui là ! Je t'envoie de trés grosses bises de sous la bruine monotone et pénétrante que je n'ose même pas affronter.

      Supprimer
  3. Heureusement qu'il y a des gens comme toi dans la rue. J'avoue humblement, je soutiens mais n'ai pas le courage d'aller au milieu de la foule. Chapeau, d'autant plus si j'ai bien compris, tu as des ennuis de santé dont tu fais allusion de temps en temps..
    Ma fille a fait grève aussi hier, prof..Les grands-parents ont aussi été bien sollicités pour garder les enfants. Après ça, on va dire que les vieux, ça ne sert plus à rien. J'ai entendu d'ailleurs hier à la télé une femme de 70 ans qui recherchait du boulot pour boucler ses fins de mois.
    Hier soir donc, j'ai écouté un moment l'émission d'Hanouna que je n'aime pas, mais comme ça parlait des grèves, j'ai écouté les invités présents. Y'a un anti-gréviste qui a parlé, qui a dit que nous devions laisser faire le gouvernement, qu'il faisait des réformes pour notre bien, qu'il appliquait le programme pour lequel il avait été élu....par tous les français - par tous les français a répliqué quelqu'un, à peine 30 %, nous, ça fait plusieurs années qu'on est obligés de subir le programme de quelqu'un pour qui on a pas voté, et c'est tous les jours de l'année.. vous, ce n'est que quelques jours par an..L'actuel président, contrairement aux autres, lui, veut faire ce qu'il a dit...Tu parles, Charles, si toutes les promesses étaient tenues, on serait bien moins dans la marde comme aurait dit ma copine Michèle...800 000 manifestants dans la rue hier, d'après le ministère de l'Intérieur, 1,5 million d'après les syndicats. Disons alors 999 999, vu que tu n'as pas dû être comptabilisée ayant quitté la manif un peu plus tôt. Tu sais que, jusqu'à encore, il y a un an, mon cher oncle de 96 ans, le syndicaliste de la CFDT, y faisait un petit tour, cette année, je ne sais pas..Avant, il participait à Paris à toutes les manifs..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! la bataille des chiffres ! quand les pouvoirs publics ne voient que des unijambistes ! Les organisations syndicales quant à elles n'auraient pas intérêt à sur majorer les chiffres et créer de fausses joies car la fois suivante, si les illusions tombent c'est l'effet inverse à celui escompté qui se produit. Par contre une chose est certaine, c'est qu'il y avait énormément de monde un peu partout. Pour avoir une pratique régulière des manifestations et de leur trajet, je penche pour le chiffre des O S. A Paris je n'ai pas vu non plus de manifs se terminer si tard ; la défense de la sécu en 1985 contre le rapport Berger, celle de la défense de l'éducation Nationale et de la laïcité dans les années 90, de même que celles de 1995 pas guère plus, mais j'en oublie. Quant à la CFDT elle apparait plus comme une organisation patronale que syndicale. En tout cas cette fois encore elle n'est pas dans le mouvement, mais plutôt contre ! Après je ne mets pas dans le même sac ses adhérents et certains de ses militants qui se battent pour des valeurs auxquelles ils croient, dont bon nombre sont sincères et à nos côtés, avec ses dirigeants qui n'ont pas tout à fait les mêmes discours. En tout cas, bravo à ton oncle pour être là encore pour défendre ses valeurs roit.

      Supprimer
  4. Bravo, tu es courageuse d'être allée manifester, je n'y suis pas allée, il fallait rejoindre Chambéry...
    J'espère que ton petit Lion va mieux.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Je comprends quand on est loin et personne pour nous motiver que ce soit compliqué. Mais tu auras l'occasion de te rattraper des manifs il y en aura d'autres à mon avis ! Bisous Praline.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Delia..Cette phrase m'interpelle :
    Quant à la CFDT elle apparait plus comme une organisation patronale que syndicale
    Heu, ce n'est pas l'impression que ça me donne, d'ailleurs, à chaque fois que je vois mon oncle, je lui dis "grâce à toi, j'aurais envie de me syndiquer à la CFDT". Tu sais, j'ai posé la question à mon oncle dont le livre parle surtout de son parcours au sein de ce syndicat...Je l'ai posée aussi au frère de mon gendre, bien engagé lui-aussi, ouvrier d'usine, et qui ne rate aucune manif. Mon oncle en a bien bavé pour en arriver là où il est, "monté" à Paris sans un centime en poche, obligé de faire la plonge justement pour les mecs des syndicats, d'où son engagement, repéré par un "chef" qui l'a nommé responsable d'un secteur parisien, ayant vu que mon oncle était quelqu'un d'instruit, d'intelligent et de modéré, ses années au séminaire ayant au moins servies à ça, savoir parler calmement et savoir convaincre son auditoire.. "pourquoi avoir choisi la CFDT plutôt que la CGT ou FO ?" que je leur ai demandé..Les deux, sans se connaitre, m'ont répondu la même chose "parce que nous sommes plus pour le dialogue que le "rentre dedans", sans interlocuteur modéré pour discuter avec le pouvoir, pas facile d'obtenir gain de cause, la CGT a des exigences souvent irréalisables et ne veut que foncer bille en tête". D'ailleurs, la CFDT est en augmentation contrairement à la CGT.
    Au fond, les grèves ne sont qu'une question de dialogue, ce n'est qu'une question d'usure, à voir celui qui cédera le 1er, un peu comme le "je te tiens par la barbichette, celui qui rira le 1er aura une tapette". Les casseurs présents sur les manifs n'appartiennent ni aux uns, ni aux autres, ce ne sont que des anarchistes qui ne veulent que casser du flic et faire tomber tous les pouvoirs en place.
    C'est la 1ere fois que j'ai assisté quand je suis allée à Nevers pour la séance de dédicaces de mon oncle à une réunion des adhérents de la CFDT. Justement, le sujet du jour était le comment les uns et les autres étaient tombés dans la marmite. Il y avait plusieurs cheminots, ouvriers d'usine, secteur médical, d'aides à la personne..bref, un peu de tout..témoignages très émouvants pour certains. D'ailleurs, quand je vois mon oncle et le frère de mon gendre, je comprends pourquoi ils ont choisi ce syndicat, ce sont des gens calmes qui aiment dialoguer, qui détestent les injustices, qui sont très généreux. Par contre, la mère de mon gendre me fait marrer, elle, ce serait plutôt du côté des communistes qu'elle serait, elle ne fait pas dans la demi-mesure. Quand nous abordons le sujet lors des repas de famille, je suis loin d'être d'accord avec elle, car pour elle, tous les patrons sont des cons, alors, souvent je me modère, sinon, elle et moi, très excessives, nous pourrions partir en vrille, mais, comme on s'apprécie, on fait attention à nos paroles..Moi, je ne me situe ni d'un côté, ni de l'autre, enfin, si, plutôt côté ouvrier, salarié. Parfois, j'ai des idées communistes aussi, j'aimerais bien que tout le monde puisse avoir un salaire décent, qu'à partir d'un certain seuil, on ne donne plus d'allocs aux gens aisés, je serai pour, qu'à partir du 4e ou 5e enfant, on ne donne plus non plus d'allocs, mais par contre, que les femmes qui ont élevé beaucoup d'enfants, on leur donne une retraite décente, ainsi que maintenir à tout prix les pensions de réversion aux conjoints, femme ou homme...Oui, homme aussi. Tu vois, excessive, je serai dans certains cas, pour ça que je n'adhère à aucun parti, je sais que je me friterai avec tout le monde.. J'abhore les grands patrons, mais je respecte beaucoup les petits, ceux qui se sont faits à la force du poignet et qu'on met sur la paille avec ces taxes incessantes.

    Ah, au fait, tes photos sont reposantes Après les manifs, ça a dû te faire du bien et te ressourcer..

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour' Juliette, comment te répondre sans prendre le risque d’entamer un long débat sur la tactique des luttes et sur l'unité syndicale ? Débat qui ne serait que la confrontation de mon point de vue avec d'autres points de vue et qui serait fastidieux et barbant pour beaucoup. Par contre, je ne nie absolument pas que des militants syndicaux, y compris à hautes responsabilité au sein de leur organisation, tel ton oncle et les personnes que tu cites, soient des militants de valeur qui par leur engagement ont fait et continuent de faire avancer les choses dans le bon sens. Et c'est heureux. Je sais bien que dans certaines régions et dans certains secteurs la CFDT se bat comme une lionne aux côtés des salariés La sidérurgie Lorraine et le basin de l'Est allant de la Côte d'Or aux Ardennes en passant par Besançon (la lutte des Lips dans les années 70 en est l'illustration) le Territoire de Belfort et les départements Alsaciens, entre autre, en sont fortement imprégnés. Bien sûr que cette organisation compte dans le paysage de la lutte sociale, qu'elle y joue un rôle majeur et non négligeable. Bien sûr que des militants de la CFDT, des adhérents et des sympathisants font partie des cortèges de manifestants actuellement comme dans d'autres cortèges par le passé. Je ne les associe pas au patronat ni au gouvernement puisqu' ils les combattent également, même si je ne vois pas leurs banderoles et si leur confédération n'appelle pas aux mouvements, ce qui me fait douter de la sincérité de leurs dirigeants nationaux. Quant aux idées que tu soulèves, elles ne sont pas i-intéressantes et méritent débat. Les allocations familiales sont une des mesures prises par le maréchal Pétain, comme la retraite des vieux, dont il est l'initiateur,pas comme nous la connaissons aujourd'hui ni telle que nous la demandons pour l'avenir, (voici le lien) http://perso.numericable.fr/cf40/numeros/602.htm

    Tu te définies comme excessive, je trouve le terme excessif ! tu réagis parfois spontanément, mais c'est normale car tu es une personne franche et tu t’intéresses à ce qui se passe autour de toi. Mais tu n'es pas insensibles aux points de vue différents et tu sais entendre ce qui fait de toi une personne agréable avec qui échanger. C'est du moins mon ressenti. Et puis tu sais, il n'y a pas de mal à se fritter comme tu dis, c'est souvent nécessaire pour se faire entendre, cela prouve aussi qu'on n'est pas des bénis oui oui. Pour ce qui est des "petits patrons", ce sont souvent des travailleurs acharnés qui méritent notre considération, je suis de ton avis. Ce sont des Hommes, et comme tout être humain, ils en ont les mêmes qualités et les mêmes défauts par conséquent. Voilà Juliette, ce que je voulais te dire. Ici on peut échanger, même polémiquer, cela s'appelle le débat et c'est sain de pouvoir débattre en toute sincérité et tout en se respectant mutuellement, ce qui est le cas. Merci à toi d'être venue poser ta plume chez moi. Je te souhaite une belle journée, pluvieuse chez moi et fraiche, je ne crois pas que je vais aller marcher aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis ravie de voir que nous ne sommes pas seules à trouver que le monde ne tourne pas rond, je ne vais plus manifester mais le coeur est là, j'ai peur pour mon oeil, celui qui fonctionne.
    Il n'aura pas choper le typhus ton petit Lion comme le chat de ma soeur, il n'a pas le droit de sortir non plus et pendant six mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, Heure Bleue, que tu es des nôtres ! On n'a pas tous la possibilité de descendre dans la rue. Nous ne sommes pas tous égaux devant le sort. La santé est une des principales raisons qui nous empêchent d'aller au bout de nos convictions. Malheureusement. Je comprends que tu ne veuilles pas t'exposer, et tu as raison, cela ne servirait à rien que tu prennes un mauvais coup en plus. Mais c'est pour ça que tant que je le peux, je fais. Quand je ne pourrais pas ou plus, on verra les choses autrement ma foi.
      Ti Lion, il a une pancréatite et ne pourra pas sortir de quelques temps, mais déjà il manifeste, lui aussi son mécontentement et le temps lui dure de pouvoir aller gambader. Je lui explique qu'il faut prendre son mal en patience et que moi aussi je ne suis pas en "bon état". Il me regarde avec ses grands yeux verts et allonge sa patte jusque sous mon menton, histoire de dire comme le général "Je vous ai compris" ! Pour le ti chat de ta soeur, j'espère que les soins qu'il recevra lui aideront à s'accrocher. Il y a des bêtes, comme les gens, qui sont marqués par le sort.

      Supprimer
  9. Merci pour ta réponse. Au moins, on ne se frite pas (sourire), ça prouve que nous sommes des personnes intelligentes et responsables (re-sourire)..Sur ce, m'en vais mettre mes carottes dans ma daube, après que mon mari eut épluché les carottes. C'est quand même bien que les hommes ne trouvent pas ça dégradant de participer à ces tâches ingrates. Quand j'étais enfant, les garçons participaient aux tâches ménagères, mais, quand ils devenaient ados, finish, ils entraient dans le monde des hommes et faisaient comme eux, c'est à dire, avoir le droit de boire du vin ou du pastis, aller au café, jouer aux cartes entre hommes, se faire servir par les femmes à table, ne jamais plus toucher à un épluche légume..
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Oui, les choses ont bien évolué un peu, mais du chemin reste à faire. Parfois je me demande si on n'est pas entrain de régresser. Nos filles vont devoir continuer à se bagarrer. Mais si elles ne le font pas, le confort de ces messieurs n'est pas prêt de s'estomper ! C'est naturel, aprés tout.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....