Loupé

Il est 13 h 32 trés exactement à mon ordinateur. Le Patou vient à peine d’avaler son café. Il est déjà entrain de ronfler pour une sieste bien méritée. En effet, toute la matinée, à genoux à désherber les fraises pendant qu'à l'intérieur je m'affairais. Blog à alimenter, commentaires à déposer, balai à passer, cuisine à fabriquer, linge à ranger, laver sécher (j'ai pas rangé le linge que j'avais mis à laver avant de le sécher, non, si c'est ce que vous croyez. C'est celui de la veille que j'ai rangé.) J'ai accommodé les reste de potée en un pâté de pommes de terre bien aillé et persillé. Hier ma douce, ma tendre , ma belle, ma délicieuse Ponette est rentrée de sa randonnée. Son grand Mat m'avait promis de venir avec elle récupérer des affaires. Je lui avais bien gentiment proposé de se joindre à nous pour le souper. A mon grand désarroi, quand la Ponette m'appela pour me dire qu'elle était bien arrivée. Il n'était pas là. Il ne l'attendait pas. Pas avec impatience de quelqu'un qui attend sa dulcinée dont il est séparé depuis une semaine qui parfois semble des années. Il ne l'attendait pas  comme le prince charmant attendait la belle au bois dormant. Il avait déserté le foyer, laissant la belle, la douce, l'élégante Michka  seule derrière la porte à guetter le moindre pas dans l'escalier. J'avais moi, préparé des pommes pour accompagner une salade de magrets. Épluchées, coupées en dés, prêtes à êtres dégustées. Quand ma Ponette m'appela pour me dire "coucou, maman, c'est moi, je suis bien arrivée." , je m'apprêtais à ajouter une poire à ma salade composée. Comme elle était trés fatiguée, de son long voyage (plus de 7 heures de route, d'autoroute même, plutôt,) et qu'elle était seule, avec la simple envie de se reposer, je lui dis de ne pas se déranger et de rester tranquillement à savourer le bienfait de son canapé en attendant le retour du prince de la nuit dont on ne sait toujours pas où il était passé. Ne voulant pas que mes pommes coupées en dé s’oxydent, je décidai d'en faire une pompe bien assaisonnée. Trop ! L'assaisonnement pomme + 4 épices, pour la salade, c'est parfait. En dessert, beaucoup moins et le goût poivré ne se marie pas bien avec la pâte feuilletée ! Cependant avec un bon verre (même plusieur, car quand on aime on ne compte pas, du moins chez moi,) de Tarani, ça passe plutôt bien; N'empêche, le gout du bonheur avec les pomme poivrée, c'est pas tout à fait ça non plus.
J'étais partie pour vous écrire un poème, mais parti en vrille, voilà en vrac ce que je vous livre.
Vous trouvez que je vous saoule,? Normal, c'est le Tarani qui fait effet. Vous trouvez que j'en dis trop ? Ou pas assez ?   J'écris trop ? Des fois. Pas assez ? Ah ben c'est pour compenser. N’empêche, c'est dur de ne pas être attendu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...