Bonzaï passion

J'aimerai vous montrer quelques merveilles que j'ai découvertes à deux pas de chez moi entre deux rangs d'averses et quelques ondées. J'ai moi même quelques passions, des rêves aussi bien sûr. Parfois les deux se conjuguent et s'accordent avec le sujet. Parfois les unes nourrissent les autres, parfois sont contrariées et n'aboutissent jamais. Et puis parfois le rêve à l'état de passion prend forme. J'aime les gens qui ont des rêves, des passions et qui les font vivre, qui les vivent et les partagent. Et là, la personne que j'ai rencontrée, avec mon groupe de photographes en herbes (d'aucuns n'apprécieront peut être pas !) mérite vraiment un coup de chapeau. Sa passion c'est la nature, le Japon et les arbres, les bonzaïs en particulier. Tout ici respire le bonheur et l'envie de franchir le pas de sa porte, qu'il garde grande ouverte, comme celle de son jardin et de son coeur qu'il a généreux.
Ce fut un aprés midi de rêve au cours duquel il nous a présenté son jardin dont il nous a si longuement parlé en connaisseur avisé.













Le jardin respire la passion par toutes les feuilles par tous les brins d'herbes, par le moindre des plus petits cailloux. Les insectes sont ici chez eux. Les poissons dans les bassins sont libres et heureux. 0 la tombée de la nuit, ce sont biches, renards et blaireaux qui remplacent le visiteur du jour. La chouette et le pinson des arbres s'accordent avec d'autres espèces d'oiseaux pour coordonner leurs chants au cours d'un concert permanent de bonne humeur et c'est un autre enchantement.
Un autre fut la clôture de la journée, quand nos hôtes nous ont conviés à partager avec eux café, confiserie maison et convivialité. Je dois dire que l'accueil fut des plus chaleureux. J'ai même eu droit à la visite guidée de la maison, une visite particulière. Et je dois bien le dire, cette maison a un cachet à l'image de ses habitants et du jardin qui l'entoure.
J'ai demandé au Monsieur s'il était allé au Japon, persuadée que c'était le cas. il m'a répondu que non, il aurait aimé il y a quelques années, mais il a peur d'être déçu. Et oui, il y a des rêves que l'on préfère garder au creux de soi, d'autres qui en se concrétisant en appellent de nouveaux et certains qu'on a peur de briser alors on les entoure de toute notre passion et on les vit intérieurement, simplement, humblement.
J'ai eu des passions, des rêves, certains resteront en l'état.
Ma première passion ce fut pour les vaches de mon père, je les ai aimées, apprivoisées,  caressées. J'aurais aimé en avoir à moi. Mais quand on choisit un autre type de vie, c'est compliqué à concilier, et puis ce projet n'engageait pas que moi, et c'est dur d'impliquer quelqu'un contre son gré. Pareil pour les voyages. La Patagonie, l'Irlande, l'Italie, je dois leur dire adieu, jamais je ne les connaitrai. il me reste mes rêves et les images que je me fabriquerai ! C'est ainsi, on ne peut pas toujours réaliser ses projets
Et vous, vos rêves, vos passions ? Quels sont ils ? Lesquels vous ont le plus marqués ?

6 commentaires:

  1. Ce jardin zen est attirant !
    J'aime l'océan, j'habite trop loin pour y aller régulièrement...
    Bon we Délia

    RépondreSupprimer
  2. C'est dommage, mais si tu peux quand même de temps en temps, c'est déjà bien. Le jardin zen : oui, c'est super zen !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup l'atmosphère de ce jardin !
    L'Italie j'en reviens plus précisément des Cinq Terres, j'en ai pris plein les yeux :-)
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que nous en profiterons un peu, je vais aller voir chez toi, tiens !

      Supprimer
  4. Bonjour Délia, quel bel article! Tu as dû passer un moment formidable et c'est vraiment super. Il est vrai que les personnes passionnées communiquent souvent leur enthousiasme.
    Mes passions, tu commences à les connaître, la photo (que nous avons en commun) l'histoire de notre famille (que nous avons en commun) et puis de mon côté la mer et de ton côté les vaches lol
    Quand à nos rêves..... il ne faut jamais dire jamais, paraît il!
    Je t'embrasse bien fort! Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai, oui, la passion crée l'intérêt. Ce fut une journée forte et haute en couleur. Le jardinier japonais vaut d'être connu, c'est vraiment un monsieur formidable, bien accompagné puisque sa jardinière est aussi formidable et bonne cuisinière qui plus est.

    RépondreSupprimer

Spleen (le jeune)

 Pas bien facile d'écrire en ce moment. La vie qui vient la vie qui va. Souvent la même avec ses enchantements ou pas. Il faut bien dire...