Oh, punaises !

Ne me parlez pas de ces saloperies de bestioles ! Trois jour à faire des lessives,  les étendre, les ramasser, les re-ranger dans des sacs bien hermétiques, tique tiques, faire des voyages au congélateur de mémé, revenir étendre d'autres lessives ... et encore moi je ne suis pas dans le logement ! ce n'est pas moi qui ai dû déménager le chat, les plantes, les affaires, nettoyer le logement (et encore, il n'y a que deux pièces !) le réaménager plus tard, quand tout sera rentré dans l'ordre. Parce qui, oui, oui, il y a un ordre ! et une sérénité à retrouver, des précautions à prendre si plus tard ne veut pas signifier nouveau cauchemar. Enfin j'ai appris que ces saloperies étaient plus vieilles que les dinosaures, et plus coriaces, donc, qu'elles peuvent vivre plus de 18 mois sans se nourrir, pondent jusqu'à 5 oeufs par jour, se reproduisent à une vitesse grand V, mettent 10 jours à devenir adulte et que c'est une calamité pour s'en débarrasser, mais ça je le soupçonnais quand même un peu. Enfin elles se développent en période de fortes chaleurs (30° est la température idéale) et peuvent rester en sommeil pendant longtemps. Comme tout le territoire est infesté, ça promet de joyeuses réjouissances à venir !
Vive la crise !

10 commentaires:

  1. Et le seul insecticide qui les élimine est interdit car il a fait des ravages chez les oiseaux, chez ceux qui bouffent les oiseaux, chez les poissons, et il est cumulatif, il ne s'élimine que très très lentement...
    Alors pour l'utiliser, on rend la maison hermétique après avoir sorti les chiens, les chats et les gens, on y entre en scaphandre et on "gaze" la maison avec ce truc et on attend je ne sais combien d'heures.
    Les "gaziers" reviennent, remettent tout en ordre.
    Bref, c'est la peste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien comme ça que ça se passe, et encore on n'est pas sur de ne pas devoir recommencer tous les dix ou quinze jours, si tous les logements de l'immeuble ne sont pas traités, ce qui est le cas la plus part du temps. La joie, quoi !

      Supprimer
  2. C'est ma hantise, il parait que la ville de Paris en est infestée et les détails que tu donnes ne me rassurent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ces vagues de canicule que nous vivons, elles se régalent ! et comme ça n'a aucun rapport avec l'hygiène, on ne peut pas agir en prévention.

      Supprimer
  3. Oh lala pauvre Délia! Est-ce la surprise cauchemardesque que tu as découverte à ton retour? Je compatis de tout mon coeur, de quoi démoraliser les plus braves (dont je sais que tu fais partie!)
    Je t'embrasse bien fort!

    RépondreSupprimer
  4. En fait c'est la Ponette qui a eu la surprise elle qui pensait être bouffée par les moustiques ! ah ben non, en fait ! donc déménagement de tous les habits, direction le congélo de la grand mère, déménagement de tout ce qui se lave à 60° minim direction la machine à laver de maman, isolation du chat chez belle maman pendant 48 h, pourvu qu'il n'y ai pas de deuxième tour, car c'est comme en politique, la peste à la vie dure et nous la mène pareillement. Je le savais avant de partir, mais le désinsectiseur ne venait qu'hier. Entre temps, elle a du venir plusieurs fois à la maison pour faire des lessives. Quand on travaille, c'est toujours un peu compliqué. Mais tu l'as dit, c'est un vrai cauchemar !

    RépondreSupprimer
  5. Les punaises, c'est comme les puces, pas facile de s'en débarrasser. Je me souviens, quand les enfants étaient petits, mon mari en a ramassé avec un client...Il a fallu faire comme tu as fait, pas faire venir par contre un dératiseur, pardon, un dépunaiseur. Il avait fallu que nous lavions tous nos vêtements, draps, couvertures, que nous nous badigeonnions le corps de la tête aux pieds pendant quelques jours avec un produit..Ca a fini par payer…
    Finalement, vaut mieux avoir des poux. On ne traite que la tête…
    Bon Week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est pour ça que j'ai vu un joli scaphandrier sur ton blog !
      C'est quand même une sacrée calamité. Rien que d'y penser, j'ai des démangeaisons partout.

      Supprimer
  6. Tiens, au fait, des punaises, les gens qui font Compostelle en ramassent aussi.

    RépondreSupprimer
  7. Tout le monde peut en ramasser, elles sont en recrudescence en ce moment, et pour cause, la chaleur favorise leur éclosion. Donc inutile de passer à Lourdes, en faisant Compostelle, les miracles c'est pas maintenant !

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....