Tristesse et joli bouquet

Je suis triste ce soir, je viens d'apprendre la mort d'Arthur ,mon petit pensionnaire de l'été dernier. Il est mort dans un accident de la route. Ecrasé par une voiture, juste à côté de son jardin. Mon frère trés ému l'a porté en terre. Arthur le petit diable n’aboiera plus et ne causera plus de déboires à sa voisine qui n'aime pas les chiens. Qui ne tolère aucun bruit. Violette l'autre toutou le cherche désormais. Il était son compagnon d'infortune depuis bientôt deux ans. Deux ans de bonheur et de complicité. Adieu Arthur, bon chien.
Sinon m'en suis venue dans mon jardin et j'ai encore pensé à vous. Pour Heure Bleue, et pour ma Ponette, voilà ce que j'ai trouvé :

Demais si le soleil lui vient en aide elles seront encore plus belles, à demain donc !

6 commentaires:

  1. Je comprends ton chagrin, c'est tellement triste de perdre son petit compagnon à quatre pattes... Violette sera triste pendant un temps et la voisine se réjouira. Bises Delia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur que le chagrin s'allège, faut bien faire de la place pour les suivants ! Ce n'était pas mon chien mais je suis triste comme pour les autres animaux que je vois ou sais dans le malheur plus que pour certains humains, la personne qui l'a écrasé ne s'est même pas soucier de quoi que ce soit.

      Supprimer
  2. Bonjour Délia,
    je comprends ta tristesse. J'avais un oncle et une tante qui ont toujours eu des chiens, le premier était un foufou qui se sauvait tout le temps et a été renversé par une voiture, comme Arthur. Ce fut un déchirement, comme ça l'a été pour les chiens suivants quant ils sont partis au paradis des chiens..
    Tes pivoines sont magnifiques, je ne trouve pas mes mots! Les laisses-tu ainsi au jardin ou en feras tu un bouquet?
    Je t'embrasse bien fort en espérant que ta tristesse va s'alléger. Belle journée à toi Délia.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Ambre, Arthur était de petite taille et foufou comme tu dis. Sans doute pas facile à éviter dans certaines circonstances. Cependant la personne qui l'a écrasé ne s'en est pas soucié plus que de sa première culotte. On est toujours plus triste pour ceux, animaux compris, que nous connaissons et que nous aimons. Quand on vit avec c'est pire encore. Je ne vivais pas avec Arthur, peut être l'aurais je gardé cet été encore, chez moi ou chez lui, bref.
    Mes pivoines sont en pleine explosion, il y en aura bien assez pour Heure Bleue, pour ma Ponette et pour toi, même il m'en restera assez pour en offrir encore. La seule fois où j'en ai fait un bouquet, c'est l'orage qui les avait cassées. Je ne cueille que rarement les fleurs que la nature nous offre, elles sont si belles à l'état naturel. Je ne veux pas les faire souffrir, ni les abimer. C'est un avantage de la photo, je les prends et les garde sous leur meilleur jour. Voilà; Bonne journée à toi aussi à trés bientôt. bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Encore un point commun que tu as avec l'amie à laquelle tu me faisais intuitivement penser quand je ne te connaissais pas du tout et avec qui tu as quasiment le même prénom: elle ne cueillait pas les fleurs pour ne pas les faire souffrir! ça me fait drôle vraiment tous ces points communs que vous avez! :-)

    RépondreSupprimer
  5. Oui c'est curieux, aurais je un double quelque part ? Ou bien elle ? Quoi qu'il en soit, tu m'en parles tellement que j'aurais envie de la connaitre...

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....