La nuit.

Par grisaille et par temps calme, je ronge mon frein dans mon coin. Il fait relativement doux ce matin quand j'émerge enfin. La matinée est quasi terminée et le soleil s'invite derrière mes carreaux. Si le temps le permet, je tenterai bien une sortie cet aprés midi.
Que néni ! voici l'aprés midi et le soleil est reparti. Un petit ciné alors tout à l'heure si sans nouvelle de demoiselle Ponette, je suis.
Hier le long de routes infinies nous avons trainé nos guêtres et nos chaussettes. Le brouillard de l'hiver habillé de gris enveloppaient nos paysages. Je me suis dis qu'il faudrait que je lui tricote un pull over. Mais vu sa taille ? Quasi impossible, il est bien trop immense car il contient tout ce que j'ai envie de supprimer.
La misère. La maladie. Les soucis grands et petits. La pauvreté. La détresse. Le petit marquis et ses laquais. La bêtise et la lâcheté. Toutes les affres de notre planète, du système et même celles que l'homme a crée de toutes pièces dans l'univers et qui un jour sur nos têtes retomberont.
Cela fait beaucoup de choses pour assombrir un décor déjà bien noir. Parviendrons nous un jour à y voir clair ? Ce serait heureux que nous le puissions, car au train où vont les choses, si rien n'est fait dans ce sens, on ne tardera pas à disparaitre à notre tour.
Bon je crois que je vais retourner dormir, puisqu'il fait nuit.

10 commentaires:

  1. Il faut à notre hauteur avoir des pensées positives et grâce à elles nous changeront le monde. Il paraît que nous sommes tous reliés alors allez, on se concentre et on pense beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que j'essaie de faire. Parfois ça marche.

      Supprimer
  2. Allez courage ! les jours rallongent, la lune va s'éclipser cette nuit, le blues va passer :) Allez, Monsieur Winter, go home...
    https://www.youtube.com/watch?v=8oMBQ3VV4TY

    RépondreSupprimer
  3. Oui on va vers le printemps ! Bientôt les fleurettes sur les talus (bon, ok la neige est annoncée pour mardi mais elle partira comme elle est venue :-) )
    Hauts les coeurs et rendez-vous avec la magnifique Lune entre 3 et 5h du matin !
    Bises Delia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pa vu l'éclipse. A un moment j'ai vu une lueur furtive, et le noir intense qui a suivi,il était 4 h environ, mais je n'ai pas vérifié, je suis trop frileuse !

      Supprimer
  4. Chaque jour je me tourne vers la nature, je regarde le ciel et j'imagine déjà ma journée :-) Malgré le froid et le gel on commence à entendre les premiers gazouillis dans les arbres, j'adore !
    Bonne journée Délia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, il y a toujours à faire pour tuer le temps quand il est trop long. La nature est une alliée précieuse. C'est elle qui a les clefs de toutes façons.

      Supprimer
  5. J'aime bien ce qu'a écrit Vi. Mais parfois on a besoin de faire sortir le blues, ou le gris, avec des mots, et quelque part ça fait du bien.
    Il y a de quoi être désespéré c'est vrai, mais il faut penser à demain.. aux beaux jours...
    Je me rappelle un jour, il y a longtemps, j'étais dans une période noire, ma vie s’était positivement effondrée. J’avais appelé mon père au secours, de toutes façons ya que lui qui venait. Sans se départir de ce curieux sourire qu’il arborait systématiquement sur la fin de sa vie (la soixantaine), un sourire qui faisait comme une petite lumière, mon père, disais-je, a prononcé ces mots : "Ne t’inquiète pas. Tu vas voir, tout finit toujours par s’arranger".
    Je ne le savais pas encore, mais avec cette petite phrase, c'est un merveilleux cadeau qu’il m’a fait ce jour-là, même si, et c'est le moins qu’on puisse dire, je ne l’ai pas, mais alors pas cru du tout sur le moment !!
    Pourtant, ça fait plus de 20 ans et j’ai eu l’occasion de le vérifier maintes fois : crois-moi, il avait raison : Tout finit toujours par s’arranger..
    Je te fais de gros bisous Délia

    RépondreSupprimer
  6. Merci Ambre pour ce témoignage. Le mien disait ça aussi, mais il ajoutait toujours, que tout s'arrange en même temps. J'en concluais que tout s'arrange même mal, puisque la mort en arrivant arrangeait tout de toutes façons.

    RépondreSupprimer

Rire aux larmes

Je l’ai repérée, voire reconnue, tout de suite. Elle m’a évidemment ramené à l’époque où je ne pensais pas à des tas de choses sans intérêt....